DIRECT. Violences à Dijon : en déplacement dans le quartier des Grésilles, Jean Castex dénonce des "comportements inadmissibles"

Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sont en déplacement vendredi matin à Dijon (Côte-d'Or), un mois après de violents affrontements dans le quartier des Grésilles. 

Une voiture brûle dans le quartier des Grésilles à Dijon (Côte-d\'Or), le 15 juin 2020. 
Une voiture brûle dans le quartier des Grésilles à Dijon (Côte-d'Or), le 15 juin 2020.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"C'est pour soutenir l'action et le combat contre toute forme de violence, de communautarisme qui porterait atteinte aux valeurs de la République que je suis ici ce matin." Le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sont en déplacement dans le quartier des Grésilles à Dijon (Côte-d'Or), vendredi 10 juillet dans la matinée, près d'un mois après de violents affrontements entre membres des communautés tchétchène et maghrébine. "Je demeure scandalisé, comme je l'étais au début, par des comportements inadmissibles qui ont pu être perpétrés", a déclaré le locataire de Matignon, assurant les forces de l'ordre de "tout le soutien du gouvernement dans la lutte déterminée qu'elles doivent conduire face à ce type d'événements trop fréquents". Jean Castex a annoncé le renforcement à Dijon, "dès la rentrée, d'une vingtaine d'effectifs supplémentaires" au sein des forces de sécurité, "pour accroître [leurs] capacités d'action".

Plusieurs soirs de violence. A partir du 12 juin, le quartier des Grésilles avait connu plusieurs soirées particulièrement agitées, marquées par une série d'actions de représailles lancées par des membres de la communauté tchétchène venus de toute la France et d'Europe. Ces derniers voulaient se venger de l'agression d'un adolescent, imputée à des dealers des Grésilles.

Deux nouvelles mises en examen. Jeudi soir, le parquet a annoncé que deux personnes supplémentaires avaient été mises en examen et placées en détention provisoire, dans le cadre de l'enquête sur ces violences. Les deux hommes mis en examen jeudi sont âgés de 32 et 37 ans. Demeurant dans la région, ils ont déjà été condamnés et placés sous contrôle judiciaire dans le cadre d'autres dossiers. Ils font partie d'un groupe de six personnes placées en garde à vue depuis mardi. 

Des réponses sur l'origine des violences ? Les faits de violence qui sont reprochés aux deux hommes mis en examen jeudi "semblent à l'origine de ce dossier", a déclaré le procureur de la République de Dijon, Eric Mathais, dans un communiqué. Ces faits avaient été commis dans la nuit du 9 au 10 juin "à l'encontre de victimes issues de la 'communauté dite tchétchène', par un groupe de personnes 'désignées comme d'origine maghrébine'".

Six personnes déjà mises en examen. Ces deux mises en examen s'ajoutent à six autres survenues entre le 20 juin et le 3 juillet dans le cadre de cette information judiciaire. Trois personnes avaient alors été incarcérées, et trois autres placées sous contrôle judiciaire, d'après le parquet. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #DIJON

12h18 : Jean Castex s'exprime, aux côtés du maire de Dijon, François Rebsamen, et du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin : "Si l'ordre public se délite, si la laïcité est mise à mal, si la vie quotidienne de nos concitoyens ne perçoit pas l'action de l'Etat et du service public, alors la République se portera mal."

12h02 : Il est midi, voici les principaux titres :

• Le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sont à Dijon. Ils rencontrent des habitants du quartier des Grésilles, où de violents affrontements entre membres des communautés tchétchène et maghrébine sont survenus le mois dernier. Le chef du gouvernement a annoncé q'"une vingtaine d'effectifs supplémentaires" renforceront la police dijonnaise à la rentrée. Suivez la situation dans notre direct.

• L'état d'urgence sanitaire prend fin ce soir à minuit. Nous détaillons dans cet article ce que cela va changer.


Le parquet de Paris enquête sur des escroqueries "massives" au chômage partiel réalisées en usurpant des raisons sociales d'entreprises.

• Plusieurs rassemblements doivent avoir lieu aujourd'hui en France pour protester contre la nomination à l'Intérieur de Gérald Darmanin, qui est accusé de viol, et à la Justice d'Eric Dupond-Moretti, pourfendeur du mouvement #MeToo.

11h35 : Jean Castex, le Premier ministre, et Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, rencontrent maintenant des associations du quartier des Grésilles, à Dijon. Détail (qui mérite d'être relevé) : ils sont en intérieur et ils portent un masque. Tout à l'heure, ils n'en portaient pas, sûrement parce qu'ils étaient à l'extérieur.

10h57 : Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur portaient pourtant un masque, tout à l'heure, lorsqu'ils étaient à l'hôtel de police de Dijon. Voici une photo partagée tout à l'heure sur le compte Twitter de Jean Castex.

10h56 : Où sont les masques ? Pas de Covid dans la région ?

10h56 : Jean Castex à Dijon ne porte pas de masque, ni personne autour de lui. Je suis choquée. On parle en ce moment de possible nouvelle vague. Le gouvernement devrait donner l'exemple.

10h56 : Et en parlant de port du masque, vous vous étonnez de constater que Jean Castex et Gérald Darmanin ne portent pas de masque alors qu'ils discutent avec des habitants du quarter des Grésilles.

10h45 : "Les vrais coupables, ceux qui sont à l'origine de ces violences, on sait qui c'est. Nous appelons à ce qu'ils soient sanctionnés avec la plus grande sévérité", déclare Jean Castex à des habitants du quartier des Grésilles.

10h37 : Dans le quartier des Grésilles, à Dijon, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l'Intérieur échangent avec des habitants.

10h13 : "Notre détermination à lutter contre les violences qui menacent la République est totale", écrit sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en déplacement à Dijon avec le Premier ministre Jean Castex.

09h24 : Le Premier ministre évoque une "société difficile", une "société rongée par des tendances inadmissibles". Jean Castex dit aux forces de l'ordre qu'elles sont "au cœur du pacte républicain et démocratique, que plus que jamais l'Etat a l'intention de défendre avec la détermination qui s'applique aux causes les plus essentielles de notre démocratie". Retrouvez sa prise de parole par ici.

09h10 : Au passage, le Premier ministre insiste une nouvelle fois sur le fait que Gérald Darmanin a été nommé au ministère de l'Intérieur sur sa proposition.

09h09 : Jean Castex annonce qu'"une vingtaine d'effectifs supplémentaires" renforceront les forces de l'ordre de Dijon à la rentrée.

09h07 : Jean Castex s'adresse aux forces de l'ordre depuis l'hôtel de police de Dijon. "Le président de la République, le gouvernement, au-delà de son témoignage de soutien et de reconnaissance, ont pris des dispositions matérielles et humaines pour que les services publics soient confortés dans leur action", déclare le Premier ministre.

12h00 : Il est 9 heures, voici les principaux titres :

•Le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sont ce matin à Dijon. Ils sont attendus tout à l'heure dans le quartier des Grésilles, où de violents affrontements entre membres des communautés tchétchène et maghrébine sont survenus le mois dernier. Suivez la situation dans notre direct.

• Plusieurs rassemblements doivent avoir lieu aujourd'hui en France pour protester contre la nomination à l'Intérieur de Gérald Darmanin, qui est accusé de viol, et à la Justice d'Eric Dupond-Moretti, pourfendeur du mouvement #MeToo.

• L'état d'urgence sanitaire prend fin ce soir à minuit. Nous détaillons dans cet article ce que cela va changer. Parmi les changements notables : les stades pourront de nouveau accueillir du public avec une "jauge maximale" de 5 000 personnes qui restera "en principe" en vigueur jusqu'en septembre.

• Les Etats-Unis ont enregistré, hier, un nouveau record du nombre d'infections au coronavirus en une journée, avec plus de 65 500 cas supplémentaires recensés en 24 heures. "Nous sommes dans une situation très difficile", a reconnu Anthony Fauci, expert en maladies infectieuses qui conseille la Maison Blanche.

08h56 : "Je tiens à témoigner aux forces de l'ordre tout notre soutien, notre confiance et notre reconnaissance pour l'action qu'elles mènent au service de la population, dans des conditions souvent difficiles", écrit sur Twitter le Premier ministre, qui se trouve en ce moment au commissariat central de Dijon avec le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

08h49 : France 3 Bourgogne Franche-Comté détaille le programme de Jean Castex et Gérald Damarnin à Dijon :

• 8h30 : visite à l'hôtel de police de Dijon. Un échange est prévu avec le procureur de la République de Dijon puis avec les représentants des forces de l'ordre.

• Peu avant 10 heures, le Premier ministre et son ministre de l'Intérieur sont attendus dans le quartier des Grésilles. Un échange est notamment prévu à la mairie annexe des Grésilles avec les maires des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Ils doivent aussi rencontrer les représentants de plusieurs structures associatives.

• Ils doivent ensuite se rendre à l'hôtel de ville de Dijon. Le Premier ministre doit notamment échanger avec les élus locaux et visiter la salle des Tombeaux des Ducs de Bourgogne.

08h33 : Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin viennent d'arriver à Dijon.

07h35 : Deux hommes ont été mis en examen et placés en détention provisoire, hier, pour "violences en réunion", après les épisodes de violences qui ont touché la ville de Dijon du 12 au 14 juin. Ces deux hommes faisaient partie des six personnes placées en garde à vue entre les 7 et 9 juillet pour "violences aggravées".

• L'un est un homme de 32 ans, demeurant à Dijon, déjà condamné et par ailleurs sous contrôle judiciaire dans le cadre de deux autres dossiers.

• L'autre est un homme de 27 ans, demeurant à Quetigny, déjà condamné et lui aussi sous contrôle judiciaire dans le cadre d'un autre dossier.

07h33 : Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, se rendent ce matin à Dijon. Ils sont attendus dans le quartier des Grésilles, où de violents affrontements entre membres des communautés tchétchène et maghrébine sont survenus le mois dernier.