Agression d'Yvan Colonna en prison : le parquet antiterroriste annonce l'ouverture d'une information judiciaire pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste"

Le militant indépendantiste corse, condamné pour l'assassinat du préfet Claude Erignac en 1998, se trouve toujours dans le coma à la suite de la violente agression par un codétenu, à la prison d'Arles. 

Jean-François Ricard, le procureur de la République antiterroriste, lors d\'une conférence de presse à Nice (Alpes-Maritimes), le 29 octobre 2020.
Jean-François Ricard, le procureur de la République antiterroriste, lors d'une conférence de presse à Nice (Alpes-Maritimes), le 29 octobre 2020. (VALERY HACHE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Jean-François Ricard, le procureur de la République antiterroriste, a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteur terroriste" lors d'une conférence de presse dimanche 6 mars à Paris, après l'agression d'Yvan Colonna mercredi. Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac en 1998, Yvan Colonna est dans le coma après avoir été violemment agressé par un codétenu Franck Elong Abé. "L'acharnement systématique" de ce dernier"ne laisse que peu de doute sur les intentions d'homicide", a assuré le procureur antiterroriste. Ce direct est désormais terminé.

Une agression par un codétenu. Incarcéré à Arles depuis plusieurs années, le militant indépendantiste corse a été violemment agressé à main nue par Franck Elong Abé, un codétenu camerounais de 36 ans, partisan de l'islamisme radical et connu pour de nombreux épisodes violents en détention.

 Des tensions en Corse.  Des manifestations ont eu lieu jeudi et vendredi et des bateaux de la compagnie Corsica Ferries ont été empêchés, pendant un temps, d'accoster. Les militants nationalistes et des syndicats étudiants appellent à une manifestation dimanche à 14h30 à Corte, l'ancienne capitale de l'île, accusant l'Etat d'être responsable de l'agression.

La famille appelle à élargir la mobilisation. La famille d'Yvan Colonna a appelé samedi à ce que la mobilisation en Corse soit relayée "au-delà des cercles nationalistes" dans une lettre. La famille y dénonce une "agression, brutale, barbare, techniquement maîtrisée", et parle de "tentative d'assassinat". Elle annonce des "initiatives judiciaires" dans les "meilleurs délais"

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COLONNA

13h06 : Jean-François Ricard, le procureur de la République antiterroriste, a également annoncé que la garde à vue de Franck Elong Abé a été levée en vue de sa mise en examen pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteur terroriste". Jean-François Ricard a souligné qu'il s'agissait du "cinquième" crime terroriste commis dans un établissement pénitentiaire en France depuis 2016.

13h03 : Une information judiciaire va être ouverte pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteur terroriste", annonce le procureur de la République antiterroriste.

13h19 : Sur ces images, on voit que Franck Elong Abé s'est précipité sur Yvan Colonna et lui a sauté dessus brutalement. Pendant plus de 8 minutes, Yvan Colonna a été agressé. "L'acharnement systématique déployé par le mis en cause ne laisse que peu de doute sur les intentions d'homicide" de Franck Elong Abé, assure le procureur antiterroriste.

13h18 : Jean-François Ricard raconte le déroulé des faits qui se sont tenus dans la prison d'Arles le 2 mars. Yvan Colonna est descendu de sa cellule pour aller dans la salle de sport. A 10h10, Franck Elong Abé a rejoint la salle du sport qu'il devait nettoyer. La caméra de surveillance de la salle de sport a montré ce qu'il s'est passé entre les deux hommes.

13h18 : "Une fois de plus, le fanatisme islamiste est à l'origine d'un crime terroriste dans notre pays", déclare Jean-François Ricard, le procureur antiterroriste à propos de l'agression du militant indépendantiste corse Yvan Colonna.

12h11 : La famille d'Yvan Colonna, dans le coma après une agression par un codétenu, a appelé à ce que la mobilisation en Corse soit relayée "au-delà des cercles nationalistes". "Nous serons par la pensée au côté de cette jeunesse qui, demain dimanche, appelle à une mobilisation par laquelle elle souhaite dénoncer ce que la Corse subit, tout comme notre famille aujourd'hui après tant d'autres", a écrit la famille Colonna dans une lettre transmise par Christine Colonna, la sœur de l'ancien berger.

12h06 : Franck Elong Abé, un Camerounais de 36 ans, purgeait une peine de neuf ans d'emprisonnement pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un acte de terrorisme". Il a été placé en garde à vue pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste". France 3 Corse Viastella vous résume ce que l'on sait sur cet agresseur.

12h10 : Le militant indépendantiste corse Yvan Colonna, 61 ans, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac en 1998, a été violemment agressé par un codétenu, Franck Elong Abé, qui l'a étranglé à mains nues puis étouffé, le plongeant dans le coma. Lors de sa conférence de presse, le procureur antiterroriste Jean-François Ricard doit revenir sur les circonstances de cette agression.

12h29 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

• La Russie maintient la pression sur Marioupol et continue son offensive sur Kiev et Kharkiv au onzième jour de l'invasion. La ville de Marioupol annonce vouloir évacuer des civils, après la conclusion d'un nouveau cessez-le-feu. Suivez notre direct.

Le nombre d'Ukrainiens fuyant l'invasion russe a dépassé les 1,5 million en dix jours, annonce l'ONU. Il s'agit de la crise des réfugiés qui connaît la croissance la plus rapide en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale", a souligné dans un tweet le Haut-Commissaire aux réfugiés, Filippo Grandi.


• Jour de meeting aujourd'hui pour certains candidats. Eric Zemmour est à Toulon et devrait enregistrer le ralliement officiel de Marion Maréchal. Jean-Luc Mélenchon, lui, est à Lyon. Suivez notre direct.

• La skieuse Marie Bochet en argent en Super-G, déception pour Arthur Bauchet qui termine quatrième du Super-G, qualifications assurées pour les snowboardeurs... Voici ce qu'il faut retenir de la journée des Français.

• Le procureur antiterroriste Jean-François Ricard tient une conférence de presse à 12h30 pour évoquer l'agression commise sur Yvan Colonna, condamné à la réclusion à perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac, actuellement dans le coma. Suivez notre direct.