Cet article date de plus de huit ans.

Une vidéo de Dieudonné se moquant de la Shoah retirée par YouTube

L'humoriste controversé est au cœur d'une polémique depuis plusieurs semaines, pour des propos controversés. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dieudonné, le 11 janvier au Théâtre de la Main d'Or à Paris, lors d'une conférence de presse pour annoncer son dernier spectacle.  (ALAIN JOCARD / AFP)

Une vidéo mise en ligne sur YouTube de Dieudonné dans laquelle on voit l'humoriste controversé chanter le titre Shoananas, se moquant de la Shoah, a été retirée par la plateforme de contenus, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier, jeudi 16 janvier. Dieudonné avait été condamné en appel le 28 novembre à Paris à 8 000 euros d'amende pour "diffamation, injure et provocations à la haine et à la discrimination raciale" pour cette vidéo, une parodie de la chanson d'Annie Cordy, Chaud cacao

La décision de YouTube a été motivée par cette condamnation judiciaire et un certain nombre de "signalements". Une autre vidéo, qui n'était pas rattachée à la chaîne officielle de Dieudonné, mais qui présentait le même contenu, a également été retirée et la chaîne qui la diffusait a été fermée. Contactée par francetv info, Isabelle Coutant-Peyre, avocate de la compagne de l'humoriste, assure toutefois que sa cliente n'a reçu aucune notification légale de la part du site.

Un porte-parole de YouTube n'a pas souhaité commenter une décision qui s'applique à des "vidéos individuelles". Il s'est contenté de dire que YouTube ne retire "aucun contenu tant qu'il n'enfreint pas les règles de la communauté YouTube ou qu'il n'est pas manifestement illicite au regard du droit local, par exemple si le contenu a fait l'objet d'une décision de justice." "A ma connaissance c'est la première fois que ça arrive", a commenté Sanjay Mirabeau, l'un des avocats de Dieudonné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Dieudonné

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.