Environ 650 000 euros en liquide saisis chez Dieudonné lors d'une perquisition

Les enquêteurs ont saisi d'importantes sommes d'argent et des disques durs lors de la perquisition menée mardi au domicile de l'humoriste controversé.

L\'humoriste controversé Dieudonné, lors de la conférence de presse donnée au Théâtre de la main d\'or, à Paris, le 11 janvier 2014.
L'humoriste controversé Dieudonné, lors de la conférence de presse donnée au Théâtre de la main d'or, à Paris, le 11 janvier 2014. (DESSONS / JDD / SIPA)

Environ 650 000 euros et 15 000 dollars. D'après des sources proches du dossier mercredi 29 janvier, la perquisition menée mardi 28 janvier au domicile de Dieudonné, situé en Eure-et-Loir, a permis aux enquêteurs de découvrir ces importantes sommes en liquide.

Cette perquisition a été menée dans le cadre d'une enquête préliminaire, visant l'humoriste controversé pour "blanchiment", "abus de biens sociaux" et "organisation frauduleuse d'insolvabilité". Des documents comptables et des disques durs d'ordinateur ont également été saisis, alors qu'une autre perquisition visait dans le même temps le Théâtre de la main d'or, à Paris.

Le fruit de la billetterie, disent les avocats

La saisie a été confirmée par les avocats de l'humoriste. Cités par i-Télé, ils justifient ces sommes en liquide comme provenant de "la billetterie des derniers spectacles". Selon eux, les sommes devaient être rapidement déposées à la banque.

Ils assurent avoir "tous les justificatifs nécessaires", notamment les contremarques des billets. Me Jacques Verdier ajoute que "tout cela est parfaitement transparent" et que son client n'a pour l'instant pas reçu de convocation. Dernière précision de l'avocat, l'estimation de 650 000 euros lui paraît "excessive".

Une nouvel axe de recherche

Néanmoins, cet argent liquide est un axe supplémentaire pour les enquêteurs qui se penchent sur le patrimoine de Dieudonné. Le polémiste n'avait acquitté aucune de ses amendes (plus de 65 000 euros en tout) début janvier. Une information judiciaire est ouverte au pôle financier, à Paris, pour "organisation frauduleuse d'insolvabilité" après une plainte avec constitution de partie civile de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra). La Licra a fait condamner le polémiste à des dommages et intérêts mais affirme n'avoir jamais pu récupérer les sommes. Dieudonné avait lancé des appels aux dons sur internet pour payer ses amendes.

Par ailleurs, dans l'enquête qui lui a valu ces perquisitions, les enquêteurs veulent se pencher sur son patrimoine et sur des mouvements de fonds, notamment plus de 400 000 euros expédiés au Cameroun depuis 2009, alors que le polémiste n'avait acquitté le montant d'aucune de ses amendes (plus de 65 000 euros en tout) début janvier. L'enquête pourrait également porter sur les conditions dans lesquelles la boîte de production gérée par sa compagne, Noémie Montagne, a racheté pour 550 000 euros une propriété de Dieudonné.