Cet article date de plus de huit ans.

Dieudonné saisit le conseil d'Etat après l'interdiction de son spectacle à Tours

Le tribunal administratif d'Orléans a interdit la représentation prévue ce vendredi soir. Les avocats de l'humoriste ont déposé un référé devant le Conseil d'Etat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dieudonné, l'humoriste controversé, le 7 septembre 2010. (MAXPPP)

Nouveau revers juridique pour Dieudonné et nouvelle réplique de ses avocats. Le tribunal administratif d'Orléans a confirmé, vendredi 10 janvier, l'interdiction du spectacle de Dieudonné à Tours (Indre-et-Loire). Les juges se sont prononcés sur les requêtes présentées par un spectateur et Dieudonné M'Bala M'Bala pour demander la suspension de l'arrêté d'interdiction du spectacle prévu dans la soirée à Tours, pris par le sénateur-maire de la ville, Jean Germain (PS).

L'humoriste a en outre été condamné à verser 1 000 euros de dommages à la mairie de Tours et le spectateur 500 euros.

Dieudonné saisit le Conseil d'Etat

Une heure après cette décision, les avocats de l'humoriste ont déposé un référé devant le Conseil d'Etat pour la contester. Il sera examiné à 17h30 ce vendredi. L'un de ses avocats, Sanjay Mirabeau, avait déclaré un peu plus tôt sur BFMTV qu'il envisageait cette saisie. "Je ne suis pas persuadé qu'on soit audiencés, puisqu'une décision a déjà été rendue au Conseil d'Etat", a-t-il déclaré sur BFMTV.

Jeudi, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, avait en effet obtenu l'annulation du spectacle prévu à Nantes devant le Conseil d'Etat, saisi en référé, c'est-à-dire en urgence.

Sur Facebook, l'entourage de l'humoriste invite les détenteurs d'un billet du spectacle à ne pas se faire rembourser, mais à l'échanger contre un DVD du spectacle, précisant : "Ils veulent tuer Dieudonné mais vous pouvez toujours le soutenir."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Dieudonné

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.