Cet article date de plus de neuf ans.

Détenus libérés : "Le parquet n'a pas annulé mais différé" l'incarcération selon Taubira

Christiane Taubira était l'invitée du 20h de France 2 ce lundi. La ministre de la Justice est revenue sur la libération de trois détenus, faute de place à la prison de Chartres. Elle défend la magistrature et assure que tout a été fait selon la loi pénitentiaire de 2009, soit celle de la précédente majorité.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Charles Platiau Reuters)

Lundi soir sur France 2 ,
Christiane Taubira s'est pour la première fois directement exprimée dans l'affaire
des trois détenus libérés à Chartres, faute de place. La garde des Sceaux a expliqué qu'il n'y avait eu
aucune erreur, et que tout avait été fait selon la loi pénitentiaire de 2009, celle de Rachida Dati, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. "Nous n'avons modifié aucune loi pénale ", a déclaré la ministre de la Justice. 

"Je ne porte pas de
jugement sur les décisions des magistrats" (Christiane Taubira)

Concernant la
libération des trois détenus, Christiane Taubira assure que les magistrats ont "a
fortiori
" appliqué la loi. Celle de 2009, qui stipule que "jusqu'à
deux ans d'incarcération
", il faut "envisager l'aménagement des
peines
" d'un détenu. Ce qui a été fait à Chartres selon la ministre,
puisque les détenus étaient condamnés à trois mois de prison. Mais elle l'assure, les détenus n'ont pas été "libérés " :
il a été décidé de "différer " et non d'annuler l'incarcération, ce
qui est "conforme " à la loi de 2009. Les magistrats ont "appliqué
la loi répressive avec des décisions selon les faits
". Depuis le début de cette affaire, la droite accuse la gauche de "laxisme ".

►►► A LIRE | Les directives
de Christiane Taubira pour rompre avec le tout carcéral 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.