Crash A320 : les enquêteurs ont isolé "78 ADN distincts"

Le procureur de Marseille a indiqué ce dimanche que "78 ADN distincts" avaient été isolés sur les lieux du crash de l'Airbus A320 de Germanwings. Ils doivent maintenant être comparés pour identification. Par ailleurs, un chemin d'accès est en cours d'aménagement, pour évacuer notamment les grosses pièces de l'épave.

(Les opérations de recherche se poursuivent sur les lieux du crash de l'A320 © MAXPPP)

L'enquête avance sur les lieux du crash de l'Airbus A320 de Germanwings, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Ce dimanche, le procureur de Marseille, Brice Robin, a fait un point sur les efforts d'identification des 150 victimes. Il indique ainsi que "78 ADN distincts " ont été isolés ; ils devront maintenant être comparés à ceux des familles en vue d'une identification, très difficile vu l'état des corps retrouvés parmi les débris de l'appareil. Sur place à Seyne-les-Alpes, un laboratoire a été installé par les policiers, dans lequel des spécialistes analysent vêtements, tissus, empreintes dentaires... Les échantillons sont ensuite envoyés à Rosny-sous-Bois pour obtenir un profil ADN et répondre ainsi aux familles, qui ne peuvent complètement entamer leur deuil sans savoir.

Le problème, sur les lieux du crash, reste le difficile accès à l'épave et ses alentours, sur un terrain montagneux. À ce propos, le procureur de Marseille a également indiqué qu'un chemin d'accès pouvant être emprunté par des véhicules tout-terrain pourrait être achevé d'ici lundi soir. Jusqu'à présent, toutes les opérations d'évacuations des débris et des restes humains se faisaient par hélitreuillage.

Le crash de l'Airbus A320 de Germanwings a fait 150 victimes, après que le copilote Andreas Lubitz a précipité l'avion sur un massif montagneux, pour une raison pour l'instant encore inconnue.