Cet article date de plus de douze ans.

Condamnés pour meurtre il y a 15 ans, ils obtiennent un premier pas vers un procès en révision

Deux hommes condamnés pour un meurtre en 1997 dans l'Hérault pourraient être rejugés. La Cour de révision, seule habilitée à revenir sur des condamnations pénales a accepté de se saisir du cas d'Abdelkader Azzimani et Abderrahim el-Jabri, sont en liberté conditionnelle mais ont été condamnés à 20 ans de prison. L'an dernier, deux hommes les ont disculpés.
Article rédigé par Grégoire Lecalot
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Depuis 1945, la Cour de révision des peines n'a prononcé que sept acquittements. Abdelkader Azzimani et Abderrahim el-Jabri espèrent faire grimper ce nombre à neuf. Tous deux ont été condamnés à 20 ans de prison pour le meurtre d'un petit dealer de cannabis, dans l'Hérault, en 1997. Abdelaziz Jhilal, 22 ans, a été retrouvé lardé de 108 coups de couteau.

Agés de 47 et 46 ans, les deux condamnés sont aujourd'hui en liberté conditionnelle. L'un depuis 2009, l'autre depuis 2011. L'année dernière, l'affaire a pris une tournure inattendue avec l'arrestation et la mise en examen pour assassinat d'un manutentionnaire et d'un directeur de centre de loisirs. Des traces ADN tardivement examinées les ont désignés comme principaux suspects du meurtre.

Ils ont alors disculpé Abdelkader Azzimani et Abderrahim el-Jabri, qui avaient toujours clamé leur innocence. Ces aveux s'ajoutent au revirement du témoin à charge, qui les accusait d'être les auteurs du crime. Ce qui avait déjà poussé la Justice à rouvrir le dossier en 2009.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.