Cazeneuve veut faire de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme "une cause nationale"

Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé lors d'un rassemblement à Créteil (Val-de-Marne), organisé après l'agression d'un couple ciblé pour ses origines juives.

Le ministre de l\'Intérieur, Bernard Cazeneuve, en déplacement à La Rochelle (Charente-Maritime), le 29 novembre 2014.
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, en déplacement à La Rochelle (Charente-Maritime), le 29 novembre 2014. (XAVIER LEOTY / AFP)

Bernard Cazeneuve s'exprime, quelques jours après l'agression à Créteil (Val-de-Marne) d'un couple ciblé pour ses origines juives. Le ministre de l'Intérieur appelle, dimanche 7 décembre, à "faire de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme une cause nationale", en y associant "toutes les administrations intéressées (...), les préfectures, les élus, les associations, les représentants des différents cultes".

"La République vous défendra"

Lors d'un rassemblement de plusieurs centaines de personnes contre le racisme et l'antisémitisme à Créteil, le ministre affirme "connaître le sentiment d'inquiétude qui traverse la communauté juive de France" face à un phénomène, "véritable pathologie sociale", en nette recrudescence en France. "Les juifs se sentent en danger", assure Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

> Pourquoi mesurer l'antisémitisme est un casse-tête

"La République vous défendra de toutes ses forces parce que, sans vous, elle ne serait plus la République, promet Bernard Cazeneuve. La République vous protégera toujours contre des actes et des paroles qui portent atteinte au socle même des valeurs qui la fondent."

Des instructions données aux préfets

Le locataire de la place Beauvau a expliqué que "les actes et menaces antisémites ont bien augmenté de plus de 100% au cours des dix premiers mois de l'année". Il a réaffirmé avoir "donné instruction aux préfets de signaler aux procureurs de la République tous les actes et toutes les paroles racistes et antisémites afin qu'aucun ne demeure impuni". Les représentants de la communauté juive attendent désormais des "moyens" pour faire durablement reculer l'antisémitisme.