Barrage de Sivens : "Le dossier est loin d'être réglé"

Vendredi 6 mars en fin de matinée, les gendarmes ont commencé à pénétrer la zone pour demander aux zadistes de partir. Le barrage de Sivens devrait bel et bien être construit.

France 2

L'évacuation du site censé accueillir le projet du barrage de Sivens a commencé aux alentours de midi et demi, vendredi 6 mars. Des gendarmes ont pénétré sur la zone pour demander aux opposants de plier bagage et de quitter les lieux. "Certains sont partis ce matin en ayant l'assurance de ne pas être embêtés par les agriculteurs. Ceci s'est fait visiblement sans violence", précise la journaliste de France 2.

"Nous partons certes, mais pour mieux revenir"

"Nous sommes opposés au principe même de ce barrage", a affirmé un zadiste au micro de France 2. "Nous partons certes, mais c'est pour mieux revenir". Pourtant vendredi matin, les élus du Conseil général du Tarn ont voté une écrasante majorité, non seulement l'expulsion de cette zone, mais également la réalisation de cette retenue d'eau. "Ici, le dossier est encore loin d'être réglé", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une barricade posée par les anti-barrages sur la \"ZAD\" de Sivens (Tarn), le 5 mars 2015.
Une barricade posée par les anti-barrages sur la "ZAD" de Sivens (Tarn), le 5 mars 2015. (REMY GABALDA / AFP)