Cet article date de plus de cinq ans.

Aurélie Filippetti attaque "Paris Match" pour avoir publié des photos d'elle enceinte

L'ex-ministre de la Culture apparaît en une de l'hebdomadaire aux côtés d'Arnaud Montebourg, ancien ministre de l'Economie et du Redressement productif.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancienne ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, lors de l'université d'été du PS, le 30 août 2014 à La Rochelle (Charente-Maritime). (MAXPPP)

Elle apparaît en une enceinte au côté de son compagnon, Arnaud Montebourg, dans Paris Match. L'ex-ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a annoncé, par l'intermédiaire de son avocat, jeudi 30 juillet, qu'elle allait saisir la justice pour "violation du droit au respect de la vie privée" et "la violation du droit à l'image".

L'hebdomadaire, paru jeudi, montre ainsi Aurélie Filippetti enceinte, portant un maillot de bain sur la terrasse d'un hôtel d'Athènes (Grèce). A ses côtés, l'ancien ministre de l'Economie et du Redressement productif, en polo et jean, est allongé sur une chaise longue.

"Paris-Match" se défend

"Aurélie Filippetti, dont je suis l'avocat, a chargé mon cabinet de poursuivre la violation inadmissible du droit dû au respect de sa vie privée et familiale, explique son avocat Vincent Tolédano. La liberté de la presse à laquelle elle est attachée ne saurait justifier la publication non autorisée par le magazine Paris Match, au mépris de sa volonté de discrétion, de clichés volés surprenant des moments strictement privés d'intimité et de détente."

Le directeur adjoint de la rédaction de Paris Match, Régis Le Sommier, a tenu, de son côté, à justifier cette publication. "C'est totalement légitime ce que l'on fait. Avec Arnaud Montebourg et Aurélie Filippetti, on est face à un couple politique qui intéresse le public. On ne révèle rien, sa grossesse était déjà connue. Notre rôle est de raconter la vie des gens célèbres, c'est ce que nous faisons. Les photos ont été prises dans un hôtel en Grèce, on voit des gens autour : l'endroit est semi-public", fait-il valoir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.