Attentat rue Copernic : le principal suspect est sorti de prison

Hassan Diab, soupçonné d'être l'auteur de l'attentat de la rue Copernic en 1980 à Paris, a été placé sous la surveillance d'un bracelet électronique.

(L'attentat avait fait quatre morts et une quarantaine de blessés le 3 octobre 1980 rue Copernic à Paris © MaxPPP)

Le juge des libertés et de la détention provisoire a décidé d'interrompre la détention provisoire d'Hassan Diab et de le placer sous bracelet électronique. Ce rebondissement dans l'enquête sur l'attentat de la rue Copernic datant de près de 36 ans est dû à un témoignage. 

A LIRE AUSSI ►►►Attentat rue Copernic : le suspect bientôt extradé du Canada vers Paris

Le témoignage en faveur d'Hassan Diab émane de l'un de ses proches. Il lui fournirait un alibi pour la période concernant la préparation de l'attentat et sa présence en France. Sans attendre les conclusions de l'enquête, le parquet de Paris a fait appel de la décision. Elle a été jugée "scandaleuse et irresponsable" par Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives (Crif) qui a réagi dans un communiqué.

L'homme de 62 ans avait été extradé du Canada en novembre 2014 et mis en examen en France, pour sa participation présumée à l'attentat le 3 octobre 1980 devant une synagogue du 16e arrondissement de Paris. Se disant victime d'une homonymie, Hassan Diab a toujours nié être l'auteur de l'attaque qui avait fait quatre morts et une quarantaine de blessés. Il a affirmé qu'il était étudiant à Beyrouth au moment des faits et qu'il ne pouvait pas être mêlé à l'attentat.