Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat déjoué à Villejuif : que sait-on des suspects arrêtés dimanche ?

Deux hommes ont été arrêtés dimanche dans le cadre de l’enquête sur l'attentat évité au mois d'avril à Villejuif. Les enquêteurs cherchent à savoir s'ils ont été complices ou apporté un soutien logistique à Sid Ahmed Ghlam. Le jeune étudiant est soupçonné d'avoir préparé des attentats contre au moins une église de la ville et d'être impliqué dans le meurtre d'une automobiliste, Aurélie Châtelain.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Photo d'illustration © Maxppp)

Les deux hommes arrêtés dimanche matin dans les Yvelines sont des proches d'Abdelkader Jallal. Un homme qui est déjà mis en examen et incarcéré dans le cadre de cette enquête sur les attentats déjoués de Villejuif. Son ADN avait été retrouvé dans la voiture volée qu'utilisait Sid Ahmed Glam.

Avec ces arrestations, on est toujours dans l'éventuel soutien logistique dont a bénéficié l'étudiant de 24 ans. Les enquêteurs avaient trouvé chez lui plusieurs Kalachinikovs, des pistolets, énormément de munitions également. Toutes ces armes lui ont été fournies. Mais par qui ?

Depuis dimanche matin des perquisitions ont eu lieu aux domiciles des deux suspects interpellés à Mantes-la-Jolie et à Limay. Des ordinateurs, des téléphones ont été saisis.

Les policiers peuvent les interroger en garde à vue jusqu'à jeudi avec un oblectif  : comprendre quel était le réseau de Sid Ahmed Glam. Des complices en France donc, mais on sait que dès le départ les autorités avaient clairement expliqué que le présumé terroriste était téléguidé depuis la Syrie par Al Qaida ou par Daesh

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.