Attentat de Nice : le tueur a montré "un intérêt récent pour la mouvance djihadiste"

Lors d'une conférence de presse ce lundi après-midi, le procureur de Paris a expliqué que l'auteur de l'attentat de Nice avait montré "un intérêt certain et récent pour la mouvance djihadiste radicale".

(Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait montré un intérêt récent pour la mouvance djihadiste radicale © AFP)

"Des témoignages font état d'un individu très éloigné des considérations religieuses, ne pratiquant pas la religion musulmane, mangeant du porc, buvant de l'alcool, consommant de la drogue, et ayant une vie sexuelle débridée ", a expliqué le procureur de Paris François Molins, lors d'une conférence de presse ce lundi après-midi. "Il est décrit comme un individu particulièrement violent à l'égard de son épouse et de ses enfants ".

François Molins a cité un témoin qui a lui expliqué que "depuis huit jours, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel s'était laissé pousser la barbe, expliquant (...) que la signification de cette barbe était religieuse. Il avait aussi évoqué l'Etat islamique indiquant qu'il ne comprenait pas pourquoi Daech ne pouvait pas prétendre à un territoire ."

Vidéos de décapitations

"Un autre témoin a indiqué qu'il y a sept à huit mois, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel lui avait montré une vidéo de décapitation d'otage, et que face à son étonnement, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel lui avait rétorqué ‘Je suis habitué’ ". Toujours selon le procureur François Molins, "l'exploitation de son ordinateur a montré qu'il faisait des recherches quasi quotidiennes sur Internet, jusqu'à la veille de l'attentat, sur des vidéos de sourates du Coran ", et sur les chants religieux anachid, des chants utilisés par des djihadistes comme outil de propagande. Des recherches également sur l'attentat d'Orlando, et de Magnanville.

Un intérêt pour la mouvance djihadiste mais pas d'allégeance à une organisation terroriste

Daech a revendiqué l'attentat de Nice 36 heures après. "Si aucun élément de l'enquête ne démontre à ce stade une allégeance de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel à l'organisation terroriste, ni des liens avec des individus se réclamant de cette organisation, l'exploitation de son ordinateur illustre un intérêt certain, et à ce stade des investigations, récent pour la mouvance djihadiste radicale ", a conclu le procureur de la République de Paris.

84 personnes ont été tuées dans cet attentat perpétré lors du feu d'artifice du 14 juillet sur la Promenade des Anglais à Nice.