Attentat de la rue des Rosiers : mandats d'arrêt contre trois suspects

Le 9 août 1982, une grenade avait été jetée dans le restaurant juif Goldenberg à Paris, tuant six personnes.

FRANCE 3

Il aura fallu trente-trois ans d'enquête pour que la justice identifie des suspects dans l'attentat de la rue des Rosiers survenu le 9 août 1982 dans le quartier du Marais, à Paris. Il y a dix jours, le parquet de Paris a délivré trois mandats d'arrêt internationaux contre trois Palestiniens résidant en Jordanie, en Norvège et à Ramallah en Cisjordanie.

Ces trois individus étaient membres, à l'époque, du groupe terroriste d'Abou Nidal, mouvement dissident de l'Organisation de libération de la Palestine. Ils sont accusés d'avoir participé à cet attentat.

"Un message à tous les terroristes"

Il y a près de trente-trois ans, à l'heure du déjeuner, une grenade explosait dans le restaurant Goldenberg, situé dans le quartier juif de Paris. Puis une fusillade éclatait. L'attentat avait alors fait six morts et vingt-deux blessés. Les tireurs avaient ensuite disparu dans les rues du quartier. Désormais, Abou Zayed, Hicham Harb et Amjad Atta sont dans le collimateur de la justice.

"Le message est très fort. C'est un message à tous les terroristes, à tous les assassins en puissance. Où que vous soyez, quel que soit le temps écoulé, on vous trouvera, on vous débusquera, on vous arrêtera et on vous jugera", rapporte l'avocat des parties civiles, Alain Jakubowicz, au micro de France 3.
Le juge d'instruction Marc Trévidic recevra, lundi 9 mars, l'ensemble des parties civiles pour les informer de ce nouveau rebondissement dans l'enquête.

Le JT
Les autres sujets du JT