Attaque à Rambouillet : "Il n'y a pas non plus de recette miracle en matière de lutte contre le terrorisme", estime un ancien député des Hauts-de-Seine

Les types d'attaques terroristes comme celle survenue à Rambouillet (Yvelines) vendredi, provoquant la mort d'une fonctionnaire de police, sont très difficiles à contrer, affirme Sébastien Pietrasanta. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sébastien Pietrasanta, député PS des Hauts-de-Seine de 2012 à 2017 (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)

"Il n'y a pas de fatalité, mais il n'y a pas non plus de recette miracle en matière de lutte contre le terrorisme", explique sur franceinfo l'ancien député PS des Hauts-de-Seine, Sébastien Pietrasanta, après l'attaque au couteau vendredi 23 avril d'une fonctionnaire de police dans l'entrée du commissariat de Rambouillet. Également rapporteur d’une commission d’enquête sur les moyens de lutte contre le terrorisme et consultant spécialisé dans les domaines de l'intelligence économique, de la sécurité et du terrorisme, il rappelle qu'il "faut être vigilants" et "renforcer la sécurité des commissariats, des casernes de gendarmerie et des casernes militaires".

"On a, depuis quelques années, des auteurs de terrorisme qui interviennent de manière surgissante. Donc ils sont difficilement détectables par les services de renseignement", détaille Sébastien Pietrasanta. "Il faut savoir raison garder", souligne-t-il, rappelant que "tout n'est pas anticipable" et que même si les services "sont toujours dans un travail d'anticipation, certains passent au travers des radars". Pour l'ancien député PS, "il faut aussi avoir un discours de vérité vis-à-vis des Français : en matière de terrorisme, c'est un long combat qui est mené. Dire que nous arriverons par telle ou telle mesure d'empêcher tel ou tel acte terroriste, c'est mentir aux Français".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.