Agression d'un jeune juif : les deux suspects mis en examen, le caractère antisémite retenu

Les deux agresseurs présumés, âgés de 18 ans et d'origine maghrébine, ont été placés sous contrôle judiciaire.

Les deux agresseurs présumés d'un adolescent juif dans un train mercredi ont été mis en examen, samedi 7 juillet, pour violences en réunion et en raison de l'appartenance de la victime à une religion, selon le parquet de Lyon. Le caractère antisémite de l'agression a donc été retenu par le juge d'instruction.

Les deux agresseurs présumés, âgés de 18 ans et d'origine maghrébine, ont été placés sous contrôle judiciaire. Ils nient toute connotation religieuse dans l'altercation avec l'adolescent, âgé de 17 ans, et contestent avoir tenu des propos antisémites.

Les faits se sont déroulés mercredi dans un train alors que la victime,  scolarisée à l'école Ozar Hatorah de Toulouse rentrait à Villeurbanne, dans la banlieue de Lyon, où réside sa famille. Selon son témoignage, il aurait été pris à partie et insulté par l'un de ses agresseurs présumés, alors qu'il téléphonait à son frère, qui porte un prénom juif. Sur la plateforme du wagon, a-t-il raconté, il aurait été frappé par le jeune homme, bientôt rejoint par son ami. Durant la bagarre, seul l'un des deux aurait fait référence à son judaïsme.