Affaire Zeitouni : cinq ans de prison ferme pour le conducteur

Eric Robic, le conducteur du 4x4 qui a renversé Lee Zeitouni à Tel Aviv en 2011 a été condamné ce mercredi à cinq ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Paris.

(Me François Cotta, l'avocate d'Eric Robic © REUTERS/Jacky Naegelen)

Le parquet avait réclamé six ans de prison ferme à l'encontre d'Eric Robic, le tribunal correctionnel de Paris l'a condamné à une peine légèrement inférieure : cinq ans de prison ferme et un mandat de dépôt. Ce Français est accusé d'avoir renversé Lee Zeitouni à Tel Aviv en 2011 alors qu'il conduisait un puissant 4x4. Son passager, Claude Khayar, a lui écopé de 15 mois de prison ferme. Le parquet avait requis trois ans de prison, dont un ferme.

Plusieurs circonstances aggravantes ont été retenues contre le prévenu. La vitesse, le délit de fuite et le passage à un feu rouge. Lors de l'audience, Eric Robic avait reconnu avoir bu niant toutefois avoir été saoul au moment des faits. Dans son réquisitoire, le procureur avait fustigé "l'attitude d'un joueur qui joue avec la vie des autres" dénonçant "son immoralité totale ". 

"Un dossier tragique mais ordinaire"

Les avocats de la défense ont, eux, décrit un dossier "tragique mais ordinaire ", déplorant des pressions médiatiques et politiques. L'épouse de Nicolas Sarkozy, Carla Bruni-Sarkozy, avait écrit en décembre 2011 à Kate et Itsik Zeitouni pour leur assurer que les autorités judiciaires françaises feraient "le maximum" dans cette affaire. "Je ne conteste rien ", a ainsi déclaré Me François Cotta, qui défend le conducteur. Mais "je peux vous dire une chose, dans le  secret de mon métier et de ma robe, c'est qu'Eric Robic, il en  crève ", a-t-elle ajouté.

Invités à prendre la parole en dernier, les prévenus ont eux présentés leurs excuses aux parents de la jeune fille venus assister à l'audience. "Je n'ai pas de mots assez forts pour leur exprimer ce que je ressens ", a ainsi dit Eric Robic. 

Conducteur et passager ne feront pas appel

Les avocats du conducteur et du passager ont regretté que l’affaire ait été ultra-médiatisée et dénoncé la "chronique d’une condamnation annoncée ". Ils ont toutefois évoqué "une bonne justice " rendue "sans céder aux pressions ". Les défenseurs ont précisé que leurs clients ne feraient pas appel. 

 

L'avocat des parents de Lee Zeitouni, Gilles-William Goldnadel, a lui apprécié "que la justice soit passée ", mais en rappelant que "les parents restent avec leur chagrin ". 

"Cinq ans mais c'est le conducteur risquait 20 ans en Israël" : Gilles-William Goldnadel, avocat des parents de Lee Zeitouni
--'--
--'--