Cet article date de plus de dix ans.

Affaire Karachi : Renaud Donnedieu de Vabres libéré, l'Assemblée en ébullition

L'ancien ministre de Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, a été libéré au bout de 24 heures de garde à vue sans avoir été présenté à un juge. Il reste toutefois susceptible d'être de nouveau convoqué. L'affaire Karachi a donné lieu à une séance houleuse à l'Assemblée nationale.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

La décision des policiers a pris de cours tous les observateurs. Alors que la mise en examen de Renaud Donnedieu de Vabres dans le volet financier de l'affaire Karachi était attendue, les enquêteurs ont au contraire décidé de le libérer, après 24 heures de garde à vue.

L'ancien ministre de la Culture a recouvré la liberté sans même être présenté aux juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire, qui instruisent l'affaire."Les juges aviseront des suites à donner ", précise toutefois le parquet. Et Renaud Donnedieu de Vabres est susceptible d'être à nouveau convoqué.

Des témoignages versés au dossier indiquent que le cabinet de François Léotard, alors ministre de la Défense, avait imposé deux intermédiaires aux contrats de ventes des sous-marins Agosta au Pakistan et des frégates à l'Arabie Saoudite. Renaud Donnedieu de Vabres était alors conseiller. Une source proche de l'enquête le décrit come le "pivot du dossier".

L'affaire Karachi a par ailleurs provoqué une séance houleuse à l'Assemblée nationale. Les députés PS s'en sont pris à Nicolas Sarkozy, alors ministre du Budget et porte-parole de la campagne Balladur. L'UMP a répondu sur les soupçons sur le financement de la fédération PS du Pas-de-Calais.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.