Affaire Elodie Kulik : le suspect probablement remis en liberté

La chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Amiens accepte la remise en liberté du principal suspect dans le viol et le meurtre d'Elodie Kulik en janvier 2002 à Tertry. La justice accepte sa demande de sortie de prison mais demande un supplément d'enquête sur ses conditions de libération. Si la chambre d'instruction estime ces conditions insuffisantes, elle peut décider de le maintenir en prison. La justice rendra sa décision le vendredi 18 avril.

(Maxppp)

Willy Bardon, seule personne mise en examen dans l'affaire
du meurtre d'Elodie Kulik,
sera probablement bientôt mis en liberté.

La cour d'appel d'Amiens a évoqué une possible remise en
liberté de Bardon, plus d'un an après sa mise en examen.

La chambre d'instruction de la cour d'appel demande un supplément
d'enquête "pour examiner une remise en liberté " sous bracelet
électronique du suspect. Pour l'avocat de Willy Bardon, c'est une excellente nouvelle :

Cette
décision sera prise par la cour le 18 avril prochain après enquête du service
pénitentiaire d'insertion et de probation. Si les
conditions ne sont pas réunies, la cour d'appel peut décider de le garder.

Pour le père de la victime, Jacky Kulik, c'est une mauvaise
nouvelle. Sa fille, qui avait 24 ans au moment des faits, avait été violée
et assassinée en 2002 dans la Somme. Son corps avait été retrouvé en partie
calciné dans un champ.

C'est seulement dix ans après le meurtre que la police avait
mis la main sur Willy Bardon, dans des conditions rocambolesques. Il est le seul suspect dans cette affaire.