Cet article date de plus de neuf ans.

Affaire Bettencourt : l'entrepreneur Stéphane Courbit mis en examen pour escroquerie

Le patron de LOV Group est également mis en examen pour recel d'abus de faiblesse, dans le cadre de l'investissement réalisé par Liliane Bettencourt dans sa société.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'homme d'affaires Stéphane Courbit, le 10 janvier 2013 à Paris. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Le patron de LOV Group, Stéphane Courbit, a été mis en examen mardi 19 février à Bordeaux (Gironde) pour escroquerie et recel d'abus de faiblesse, dans le cadre de l'investissement réalisé par Liliane Bettencourt dans sa société, a indiqué une source proche du dossier. Son entourage a annoncé qu'il allait déposer une requête en nullité contre ces poursuites.

A peine la nouvelle de la mise en examen connue, l'entourage de l'homme d'affaires a confirmé des poursuites, sans préciser les chefs de mise en examen. "La mise en examen, qui n’a pas à être motivée, repose sur la seule appréciation de M. Gentil et n’est justifiée par aucun élément du dossier. En conséquence, les avocats de Stéphane Courbit forment immédiatement une requête en nullité contre cette mise en examen", a-t-on précisé de même source.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.