Accusé de harcèlement sexuel, Denis Baupin démissionne de la vice-présidence de l'Assemblée

Selon son avocat Denis Baupin "conteste" tout harcèlement sexuel et "envisage" de porter plainte pour diffamation. Mais il a présenté sa démission de la vice-présidence de l'Assemblée nationale comme le souhaitait Claude Bartolone. Les deux hommes se sont vus ce lundi matin.

(Denis Baupin au perchoir de l'Assemblée, en octobre dernier. © MaxPPP)

 A LIRE AUSSI ►►► Denis Baupin mis en cause pour harcèlement et agression sexuelle

Des "allégations délictueuses, mensongères, diffamatoires" et qui "ne reposent sur aucun fondement" : c'est ainsi que l'avocat de Denis Baupin, maître Emmanuel Pierrat, qualifie dans un communiqué les accusations de harcèlement et de violences sexuelles portées contre le vice-président de l'Assemblée nationale."Monsieur Denis Baupin conteste fondamentalement l’idée de harcèlement sexuel et plus encore d’agression sexuelle, lesquels lui sont totalement étrangers".

Il assure que "Denis Baupin ne fait l’objet d’aucune poursuite judiciaire", et que "la présomption d’innocence doit s’appliquer pleinement en sa faveur" . Son client "envisage ainsi de saisir les Juridictions compétentes afin de faire valoir ses droits contre toute atteinte qui serait constatée". Mais "afin de protéger les institutions de la République et de pouvoir assurer sa défense, Denis Baupin a présenté sa démission du poste de vice-président de l’Assemblée nationale à monsieur le président de

l’Assemblée nationale".

Ce lundi matin, Claude Bartolone avait demandé la démission de Denis Baupin après l'avoir reçu.

A LIRE AUSSI ►►► L'enquête complète de France Inter sur cette affaire

A LIRE AUSSI ►►► Affaire Denis Baupin : "La honte change de camp" se réjouit Clémentine Autain