Cet article date de plus de sept ans.

A Limoges, 500 euros avec sursis pour une fessée

Un père a été condamné pour avoir donné une fessée déculotée à son fils.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un père a été condamné à 500 euros avec sursis pour avoir donné une fessée déculottée à son fils, à Limoges (Haute-Vienne), le 14 octobre 2013. (PHOTOALTO / SANDRO DI CARLO DARSA / GETTY IMAGES)

Un père limougeaud a bien failli payer cher une fessée déculottée donnée à son fils de 9 ans. Le tribunal correctionnel l'a condamné à 500 euros d'amende avec sursis, relate Le populaire du Centre lundi 14 octobre.

Le père s'explique : "Depuis plusieurs jours mon fils ne me disait plus bonjour, je lui ai demandé pourquoi et il m’a répondu qu’il n’en avait pas envie. Je lui ai dit qu’il me devait le respect et oui, je lui ai donné une fessée". Mais pour la présidente : "C’est une violence ! Doublé d’un acte humiliant pour l’enfant qui, à 9 ans, se retrouve les fesses à l’air pour se faire frapper". Le père doit aussi verser 150 euros à la mère, représentant légal, pour le préjudice moral.

Comme le relève RTL, cette condamnation relance la question du statut juridique de la fessée. Aujourd'hui, les punitions corporelles ne sont pas punies, comme dans 22 autres pays d'Europe. En juin, la Fondation pour l'enfance a lancé une campagne contre les "violences éducatives ordinaires".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.