Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Identité de Jeanne Calment : "Envoyé Spécial" a rencontré le mathématicien russe qui a lancé la polémique

Jeanne Calment, doyenne de l'humanité, morte à 122 ans... serait-ce une imposture ? "Envoyé spécial" revient sur la théorie à peine croyable développée par des chercheurs russes. Elle n'est pas due à un médecin, mais à un mathématicien, qu'une équipe du magazine a rencontré.

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

La polémique a été lancée depuis les sous-sols de l'université de Moscou, à 3 000 kilomètres d'Arles où Jeanne Calment a passé sa vie. "Envoyé spécial" est allé à la rencontre de Nikolaï Zak, 35 ans. Auteur d'une thèse de mathématiques, il est passionné par les recherches sur les centenaires. Ses travaux sur Jeanne Calment, il les a résumés dans un document de 150 pages.

Sa conclusion a fait l'effet d'une bombe. La voici : Jeanne Calment serait bien née à Arles, en 1875. Elle y a épousé Fernand, un riche commerçant, propriétaire du plus grand magasin de la ville. Mais en 1934, selon lui, Jeanne serait morte... à 59 ans. Sur l'acte de décès, sa famille aurait inscrit le nom de sa fille, Yvonne. Le mobile ? Une question d'argent, selon Nikolaï Zak. En prenant la place de sa mère, Yvonne aurait récupéré tout son patrimoine – sans payer de droits de succession. Elle aurait trompé tout le monde pendant des années. La vieille dame décédée à Arles en 1997 ne serait donc pas Jeanne, mais Yvonne Calment, âgée de 99 ans.

Le chercheur s'appuie sur une quinzaine d'éléments troublants

Le chercheur n'a aucune preuve irréfutable, mais il s'appuie sur une quinzaine d'éléments qui lui semblent troublants. Tout d'abord, il y a ces lapsus que faisait Jeanne Calment quand elle racontait ses souvenirs : "Elle parlait de son père au lieu de son mari, de sa grand-mère au lieu de sa mère... Elle se reprenait vite, mais c'est exactement les erreurs qu'aurait faites sa fille prise au dépourvu, répondant sans avoir le temps de réfléchir."

Dans une biographie, Jeanne évoque aussi une bonne qui l'emmenait à l'école, Marthe Touchon. Le chercheur n'a trouvé personne de ce nom dans les registres d'état civil. Le nom le plus proche est celui d'une certaine Marthe Fousson... qui avait dix ans de moins que Jeanne. "Yvonne a très bien pu être amenée à l'école par cette personne", suppose le chercheur. Autre fait étrange : la carte d'identité de Jeanne Calment, délivrée dans les années 30, indique qu'elle a les yeux noirs. "Or, la supercentenaire qu'on a connue avait les yeux verts", pointe Nikolaï Zak.

Extrait de "L'énigme Jeanne Calment", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 21 mars 2019.

Age de Jeanne Calment : \"Envoyé Spécial\" a rencontré le mathématicien russe qui a lancé la polémique
Age de Jeanne Calment : "Envoyé Spécial" a rencontré le mathématicien russe qui a lancé la polémique (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)