Cet article date de plus de six ans.

Jane Goodall interpelle Air France sur le transport des singes

La célèbre primatologue Jane Goodall, spécialiste britannique des chimpanzés, a appelé Air France a cesser le transport de primates destinés à la recherche médicale. Le groupe a répondu qu’il respectait strictement la réglementation en vigueur.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (© Maxppp - En avril dernier, des membres de l'association de défense des animaux PETA avait manifesté contre les pratiques d'Air France.)

"Je vous supplie de mettre un terme à ce commerce cruel", écrit Jane Goodall dans son courrier, daté du 16 mai. Grande spécialiste des primates (une vidéo la montrant relâcher une femelle chimpanzé dans son milieu naturel a récemment fait le tour du web), Jane Goodall s’indigne du sort réservé aux singes transportés dans les soutes des avions Air France. La scientifique britannique a pris les choses en main et a directement adressé un courrier au PDG du groupe, Alexandre de Juniax.

"J’ai été troublée d’apprendre récemment qu’Air France est la dernière compagnie aérienne de passagers dans le monde qui continue à transporter des singes destinés à l’expérimentation", commence-t-elle, avant d’accuser la compagnie aérienne de transporter les primates à bord "de vols longs et terrifiants", "livrés à eux-mêmes dans de petites cages", soumis à des "manipulations stressantes et douloureuses" après avoir été "capturés dans la jungle de manière traumatisante".

"Des conditions optimales de transport" pour Air France

La réponse d’Air France ne s’est pas fait attendre. Sur le fond du dossier, le groupe répond ce lundi qu’il est "titulaire d’une autorisation de transport des animaux délivrée par le Ministère de l'agriculture attestant qu'Air France respecte la réglementation en vigueur". Une réponse très institutionnelle à laquelle la compagnie ajoute avoir "instauré des normes strictes en termes de confort et de bien-être pour assurer aux animaux des conditions optimales de transport".

Air France s’avance aussi dans une justification morale de son activité : l’utilisation des primates comme cobaye dans la recherche est "décisive dans de nombreux domaines médicaux", tels que les recherches sur les maladies du système nerveux central, neurovégétatives (Parkinson, Alzheimer) ou encore aux maladies infectieuses (sida, paludisme, hépatite C). Elle assure avoir en plus reçus " de nombreux courriers de soutien de la part de différents instituts de recherche publics et privés" en ce sens.

Une position isolée, rétorque Jane Goodall, qui relève que d’autres compagnies comme Lufthansa, British Airways ou American Airlines ont choisi de cesser cette pratique. La primatologue prône des "méthodes de recherche plus sûres et moins chères" et un comportement plus éthique. 

L'association de défense des droits des animaux demande l'arrêt de cette pratique aux compagnies aériennes depuis plusieurs années. En avril dernier, des membres de PETA avait d'ailleurs manifesté dans un aéroport américain pour interpeller Air France sur ce traitement réservé aux singes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.