Etats-Unis : la justice rétablit la loi restreignant l'avortement au Texas

Entrée en vigueur le 1er septembre, cette loi interdit d'avorter après six semaines de grossesse. Le gouvernement fédéral devrait contester ce texte devant la Cour suprême.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants défilent contre la loi anti-avortement au Texas, le 2 octobre 2021, à Atlanta (Géorgie, Etats-Unis). (MEGAN VARNER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

La bataille judiciaire fait rage aux Etats-Unis. Une cour d'appel fédérale a permis au Texas de rétablir sa loi interdisant la majorité des avortements, vendredi 8 octobre, deux jours après le blocage de ce texte controversé. Cette loi ultra-restrictive, entrée en vigueur le 1er septembre, interdit d'avorter une fois que les battements de coeur de l'embryon sont détectés, soit à environ six semaines de grossesse, quand la plupart des femmes ignorent être enceintes.

La loi avait été bloquée temporairement, mercredi, par un juge fédéral du Texas, à la suite d'une plainte du gouvernement de Joe Biden. Les avortements au-delà de six semaines avaient alors repris dans les cliniques de l'Etat. Le procureur général du Texas avait fait appel devant la cour fédérale de La Nouvelle-Orléans, réputée une des plus conservatrices du pays, qui lui a donné raison. 

Selon toute vraisemblance, le gouvernement fédéral américain contestera la décision de la cour d'appel devant la Cour suprême des Etats-Unis. Cette dernière a garanti en 1973, dans son arrêt emblématique Roe V. Wade, le droit des femmes à avorter. Elle a depuis précisé que ce droit s'applique tant que le foetus n'est pas viable, soit vers 22 semaines de grossesse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers IVG

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.