Report de l'examen de la loi immigration : "Nous sommes satisfaits, on a besoin de plus de concertation", déclare la porte-parole du MoDem

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, a annoncé mercredi le report du projet de loi immigration, dont l'examen devait débuter en octobre.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La députée MoDem Perrine Goulet à l'Assemblée nationale, le 10 octobre 2019. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Le report d'au moins deux mois de l'examen de la loi sur l'immigration, prévu en octobre, "satisfait" Perrine Goulet, députée de la Nièvre et porte-parole du MoDem. Considérant la nouvelle composition de l'Assemblée, l'élue déclare qu'il "n'y a pas urgence" et quil "ne faut pas confondre vitesse et précipitation".

franceinfo : Comment recevez-vous ce report ?

Perrine Goulet : Nous sommes plutôt satisfaits. Nous sommes dans une nouvelle législature avec un nouveau Parlement, on a donc besoin de plus de concertation en amont pour que les textes passent à l'Assemblée nationale. Ce report nous donnera le temps de mener des auditions.

Je pense qu'il n'y a pas urgence : il y a déjà un texte sur les principes républicains qui a renforcé un certain nombre de dispositions et donné des outils supplémentaires il y a un an et demi, et il y a eu le texte immigration en début de quinquennat.

"Il y a peut-être des situations pour lesquelles il faut renforcer des outils, mais il ne faut pas confondre vitesse et précipitation."

Perrine Goulet, députée Modem

à franceinfo

Je suis par ailleurs ravie que la Première ministre ait mis dans la concertation les parties prenantes que sont les associations, la société civile ou partenaires sociaux. Je pense que pour faire un travail de qualité, il faut du temps.

Ce n'est pas parce qu'il y a de la friture au gouvernement entre Gérald Darmanin qui est sur une ligne beaucoup plus à droite sur la question que la Première ministre Elisabeth Borne ?

Non, je ne pense pas. Au MoDem, nous avons tout de suite mis les warnings sur le calendrier proposé pour ce texte dès qu'on l'a su. Monsieur Darmanin a peut-être oublié qu'on a changé de majorité à l'Assemblée nationale et qu'il faut plus de concertation. Nous en sommes ravis, au MoDem, nous qui prônons depuis longtemps déjà la proportionnelle et donc ce style de travail parlementaire.

Que voulez-vous voir dans ce texte, au MoDem ?

Nous souhaitons déjà que les obligations de quitter le territoire français [les OQTF] soient appliquées beaucoup plus vite et qu'on aide plus les étrangers pour rentrer chez eux, y compris les départs volontaires qu'on doit mieux accompagner financièrement. Sur l'immigration de travail, je ne sais pas s'il faut des quotas mais j'aime beaucoup quand Gérald Darmanin dit qu'il faut que les employeurs qui font venir cette main d'œuvre s'occupent de son intégration : que ce soit sur la langue, l'école pour les enfants et l'intégration des conjointes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Immigration

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.