Cet article date de plus d'un an.

Projet de loi immigration : trois questions sur les travailleurs sans-papiers dans les "métiers en tension"

Une des mesures phares du projet de loi immigration est la création d'un titre de séjour "métiers en tension" avec pour objectif de recruter dans les secteurs d'activité qui ont du mal à recruter.
Article rédigé par franceinfo - Armêl Balogog
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le secteur du BTP est l'un des métiers dits "en tensions". Photo d'illustration. (R?MY PERRIN / MAXPPP)

Le projet de loi immigration a été présenté mercredi 1er février en Conseil des ministres. Il prévoit notamment de faciliter les expulsions, de réformer le droit d'asile, mais il a aussi un volet intégration avec la création un titre de séjour "métiers en tension". Le but est de régulariser les étrangers qui travaillent dans plusieurs secteurs, qui ont du mal à recruter.

1 Quels sont les métiers en tension aujourd'hui en France ?

Il y en a beaucoup. 70% des professions ont du mal à recruter, selon une étude de Pôle emploi et de la direction de recherche de l'administration publique (Dares) de 2022. Cela concerne surtout le bâtiment, l'industrie, l'informatique, les télécommunications, et même la santé. Des infirmiers, des pharmaciens manquent à l'appel. Un peu plus loin dans le classement, on trouve les services, la restauration et l'hôtellerie.

À chaque secteur son explication. Les métiers de la santé sont moins attractifs, avec des salaires trop bas souvent dénoncés, des conditions de travail difficiles. Dans l'industrie, ce qui pêche, c'est la formation. Et dans le bâtiment, le problème principal, c'est que c'est un secteur qui recrute beaucoup et surtout beaucoup plus qu'il n'y a de candidats.

2 Ces métiers en tension ont-ils tous recours à des travailleurs immigrés ?

Non, pas tous. Selon une autre étude de la Dares, avec des chiffres qui datent de 2017, les travailleurs étrangers ont plutôt des emplois peu ou pas qualifiés. Ils sont plus à même d'accepter des conditions de travail difficiles, de faire plus de route dans la journée par exemple. Deux tiers sont ouvriers ou employés, contre moins de la moitié des travailleurs français. En revanche, on les retrouve peu dans la santé ou dans l'informatique.

Concrètement, 38% des employés de maison sont des étrangers, près d'un tiers des agents de sécurité, des ouvriers non-qualifiés du BTP, et un quart des cuisiniers. Mais surtout, ce qu'il faut souligner, c'est que ces travailleurs immigrés sont sur-représentés dans ces secteurs. Par exemple, trois agents de gardiennage sur dix sont des immigrés alors qu'en moyenne, seulement un emploi sur dix est occupé par un étranger. 

3 Quelle est la région où les travailleurs étrangers sont les plus présents ?

Au total, plus de 2,5 millions d'étrangers travaillent en France et la moitié sont en Île-de-France. C'est assez logique, car c'est dans cette région qu'il y a la plus grande proportion d'immigrés. Cela se retrouve dans les chiffres des métiers en tensions. Si au niveau national 38% des employés de maison sont des étrangers en moyenne, cela monte à 61% en Île-de-France. En ce qui concerne le BTP, le nombre de travailleurs étrangers est trois fois plus élevé en Île-de-France que la moyenne nationale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.