Projet de loi immigration : rassemblement devant l'Assemblée nationale contre la politique "hostile" du gouvernement

Quelques députés de gauche comme Benjamin Lucas et Sandra Regol sont venus à la rencontre de la centaine de manifestants.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La façade de l'Assemblée nationale, à Paris, le 21 juin 2022. (MAXPPP)

Ils souhaitent en "finir avec ces amalgames permanents entre immigration et délinquance" et la "spirale mortifère du contrôle permanent aux frontières". Les militants et responsables d'une quinzaine d'associations se sont rassemblés, mardi 6 décembre, devant l'Assemblée nationale, pour dénoncer la politique migratoire du gouvernement, avant un débat dans l'Hémicycle autour du projet de loi de l'exécutif sur le sujet.

>> Projet de loi immigration : suivez la présentation des grandes lignes du texte à l'Assemblée nationale

La secrétaire générale de La Cimade, Fanélie Carrey-Conte, a ainsi appelé à un "changement de paradigme" sur l'immigration.

De "l'obsession" du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur les expulsions au projet de titre de séjour "métiers sous tension", forme d'"esclavage moderne", les principaux axes du futur texte ont été dénoncés par les associations d'aide aux exilés présentes mardi après-midi.

Quelques députés présents

"On veut des titres de séjour pérennes", a déclaré Aboubacar Dembele, du Collectif des travailleurs sans-papiers de Vitry-sur-Seine, en opposition au titre annuel renouvelable proposé par le gouvernement pour pallier le manque de main-d'œuvre dans certains secteurs.

Quelques députés issus de la gauche ou encore des écologistes comme Benjamin Lucas et Sandra Regol, sont venus à la rencontre de la centaine de personnes réunies devant l'Assemblée nationale, devant une banderole appelant à une "politique respectueuse des droits humains".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Immigration

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.