DIRECT. "Nous voulons reprendre le contrôle de notre politique migratoire" : retrouvez les annonces d'Edouard Philippe sur l'immigration

Les annonces du gouvernement font suite aux débats à l'Assemblée nationale. Deux points sont particulièrement attendus : les quotas d'immigration économique et l'aide médicale d'Etat. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Le sujet est sensible. Le Premier ministre, Edouard Philippe, annonce mercredi 6 novembre une série de 20 mesures sur l'immigration. Cette prise de parole fait suite aux débats à l'Assemblée nationale, et le climat s'annonce d'ors et déjà tendu. Emmanuel Macron, en visite d'Etat en Chine, a refusé de s'exprimer sur la question lors du point presse. 

"La réponse est européenne." La conférence de presse commence par la prise de parole d'Edouard Philippe, Premier ministre, d'Amélie de Montchalin, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargée des affaires européennes, et de Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur. Tous trois insistent sur l'importance de la collaboration - européenne et interministérielle - pour répondre à la crise migratoire. Dans les prochaines semaines, le gouvernement sera en tournée en Europe pour faire "valoir les positions" de la France sur la question. 

Une politique des quotas décriée. C'est l'un des objectifs annoncés du gouvernement : la mise en place de quotas pour l'immigration économique, afin de pallier les problèmes de recrutement de certains secteurs. Dans une note du gouvernement consultée par France Télévisions mardi, la politique des quotas est présentée comme un moyen de faciliter les recrutements de personnes étrangères dans les secteurs en tension. Cette mesure est décriée par les associations et la gauche, qui dénoncent une "bonne et une mauvaise immigration", comme par le RN. "La priorité d'un gouvernement, c'est de donner de l'emploi à ses propres compatriotes", a réagi Marine Le Pen sur franceinfo.

Autre point de tension : la restriction de l'accès aux soins. Le gouvernement prévoit l'instauration d'un délai de carence de trois mois avant que les demandeurs d'asile ne puissent accéder à la Protction universelle maladie (Puma), ce dont ils peuvent aujourd'hui bénéficier dès l'enregistrement de leur demande d'asile. Selon la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, la Puma est "dévoyée" par les demandeurs d'asile venus de Géorgie et d'Albanie, "a priori des pays sûrs"

Les délais d'instruction des demandes d'asile devraient être réduits. La loi votée en 2018 à ce sujet n'a pas encore eu les effets escomptés. En moyenne, les demandeurs d'asile doivent patienter douze mois pour voir leur demande instruite. L'Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra) et la Cour nationale du droit d'asile (CNDA) devraient se voir attribuer des "crédits supplémentaires" pour accélerer ces procédures. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MIGRANTS

06h25 : @Mar : Les autorités évoquent une "mise à l'abri" des occupants des campements, vers des gymnases notamment. Une journaliste de Libération apporte des précisions sur place.

06h25 : Ou vont ils aller ??

06h19 : Notre journaliste Sébastien Thomas assiste à l'opération en cours dans le nord de Paris, qui se déroule sous la pluie. Il rapporte la volonté des autorités de "reprendre le contrôle" et d'empêcher toute réinstallation.




06h14 : Selon les estimations des associations et des autorités, entre 1 500 et 3 000 exilés vivent dans des tentes aux abords du périphérique parisien. Une partie d'entre eux se trouvaient dans les deux campements évacués ce matin.

07h23 : Des opérations de démantèlement ont débuté, il y a quelques instants, dans les campements insalubres de la porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris, et de l'avenue du Président Wilson, à Saint-Denis.

07h24 : Voici un premier point sur l'actualité de ce jeudi 7 novembre :

• Au lendemain des annonces de l'exécutif sur l'immigration, le campement de La Chapelle est en cours d'évacuation. Hier, Christophe Castaner a promis de faire évacuer les camps du nord-est parisien "avant la fin de l'année".

• Selon son avocat, le réalisateur Christophe Ruggia est "dévasté" après les accusations de l'actrice Adèle Haenel. "Il a été radié [du milieu du cinéma] sans même avoir été entendu", déplore-t-il.

• L'ancienne ministre Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris, a été désignée candidate des Républicains pour les élections de mars 2020 dans la capitale.

• Grâce à son succès poussif face à Bruges (1-0), le PSG a obtenu sa qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions - stade de la compétition auquel il a été éliminé ces trois dernières années.

00h05 : Avant de suspendre ce live, faisons un dernier point sur l'actualité de ce mercredi :

Le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour "agressions sexuelles sur mineure" après le témoignage de la comédienne Adèle Haenel contre le cinéaste Christophe Ruggia. Alors que le réalisateur nie les faits, franceinfo répond à quatre questions sur cette affaire.


Coût de l'action, date d'ouverture de la souscription... Bruno Le Maire a précisé les conditions de l'ouverture du capital de la Française des Jeux.

• Edouard Philippe et ses ministres ont développé 20 mesures sur l'immigration. Parmi elles : le durcissement du regroupement familial. Retrouvez ici tout ce qu'il faut retenir.


Le PSG assuré de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions après sa victoire contre Bruges (1-0).

23h20 : La députée La République en Marche de la Manche Sonia Krimi a exprimé sur franceinfo son désaccord avec certaines mesures migratoires annoncée par le Premier ministre ce mercredi. Édouard Philippe qui a rappelé qu'"il faut assumer le caractère collectif de la construction" de ces mesures. "Etre sur la construction ensemble ne veut pas dire que l'on est d'accord sur tout" a rétorqué quelques minutes plus tard la députée.

23h01 : "Jamais aucun gouvernement n'avait osé s'en prendre au droit à la santé des demandeurs d'asile" dénonce Médecins du Monde. Carine Rolland, membre du conseil d'administration de Médecins du Monde, est "effarée" par l'instauration d'un délai de carence pour les demandeurs d'asile. Selon elle, ces personnes "en grand besoin de soins", mettent déjà "quatre et six mois à pouvoir accéder aux soins".

17h29 : Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé ce midi une série de mesures sur l'immigration. Quotas, accès aux soins, contrôles renforcés… Voici ce qu'il faut en retenir.

16h38 : Le gouvernement l'a confirmé : la France va mettre en place un système de quotas pour l'immigration professionnelle. En France, cela a concerné 33 000 personnes en 2018 sur près de 260 000 arrivées tous motifs confondus. Mais comment cela se passe-t-il ailleurs dans le monde ? Pour quels objectifs ? Franceinfo fait le point.

12h54 : Ces campements, dans lesquels travaille notamment l'association Utopia 56, seront évacués d'ici la fin de l'année, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, lors de la conférence de presse du gouvernement. "La constitution de campements de personnes migrantes, notamment dans les grandes agglomérations, constitue une anomalie du fonctionnement de notre système d'hébergement et d'asile", a-t-il déclaré.

12h48 : "Quand nous faisons le choix d'accueillir, nous voulons que l'accueil soit bon. Quand nous faisons le choix de ne pas accueillir", dit le Premier ministre, le gouvernement veut "que le retour" soit facilité, en conclusion de la conférence de presse du gouvernement sur l'immigration.

12h28 : Le gouvernement entend ainsi définir chaque année "les besoins de main-d'œuvre étrangère" dans les secteurs en tension.

12h24 : La ministre du Travail Muriel Pénicaud annonce qu'elle réunira d'ici fin novembre les partenaires sociaux et les régions pour établir les besoin de mains d'œuvre, sans concurrence avec les demandeurs d'emplois du pays.

12h22 : Les étrangers sans-papiers ainsi que les personnes déboutées de leur demande d'asile ne pourront prochainement bénéficier d'un maintien de leur protection maladie que pendant six mois au lieu de douze auparavant, a enfin annoncé le gouvernement. Cette mesure entrera en vigueur par décret d'ici la fin de l'année.

12h19 : La ministre de la Santé ajoute qu'une entente préalable sera nécessaire pour une série d'acte médicaux dans le cadre de l'Aide médicale d'Etat, citant le cas d'une chirurgie cataracte, du genoux, des hanches, etc.


12h17 : En conférence de presse, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, vient de confirmer la création de ce délai de carence de trois mois pour l'accès à la protection universelle maladie. Cependant, ce délai de carence ne sera pas applicable aux enfants mineurs.

12h14 : "Cela va bien sûr mettre la personne en danger, mais en cas de maladie contagieuse, cela peut aussi mettre en danger son entourage et la société. Puisque qu’on le veuille ou non les migrants et les demandeurs d’asile font partie intégrante de notre société."

Les associations s'élèvent contre le délai de carence de trois mois pour les demandeurs d’asile avant de pouvoir accéder à la protection universelle maladie.

12h01 : Il est midi, voici un nouveau point sur l'actualité de ce mercredi :

• Le gouvernement présente actuellement un plan de 20 mesures sur le thème de l'immigration. Certaines pistes avaient déjà fuité ces derniers jours, notamment sur les quotas économiques et l'Aide médicale d'Etat.

• Après les accusations d'Adèle Haenel contre Christophe Ruggia, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, "conseille" à l'actrice "d'aller en justice". Selon elle, la comédienne "a tort de penser que la justice ne peut pas répondre à ce type de situation".

• A l'issue de la visite officielle d'Emmanuel Macron en Chine, Pékin annonce que des contrats d'un montant de 15 milliards de dollars ont été conclus. Le président français n'a communiqué aucun montant.

• Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, doit dissoudre le Parlement aujourd'hui, et formellement annoncer la tenue d'élections anticipées, le 12 décembre, visant à sortir de l'impasse sur le Brexit.

12h00 : Place à présent à Christophe Castaner. Le ministre de l'Intérieur promet un meilleur contrôle de l'Allocation pour demandeurs d'asile et l'impossibilité désormais de la cumuler avec le RSA.

11h57 : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat chargée des Affaires européennes, s'exprime sur le volet international des mesures. Elle évoque une hausse des aides publiques au développement et une renégociation de la politique de délivrance des visas français.

11h49 : Pour le locataire de Matignon, la question de l'immigration doit être, avec l'écologie, "la priorité de l'action des institutions européennes".

11h47 : "Le sens général de notre action est la souveraineté. Nous voulons reprendre le contrôle de notre politique migratoire."

Edouard Philippe dit vouloir "lutter fermement contre tous les détournements du droit d'asile et l'immigration irrégulière". Il va annoncer "20 mesures".

11h46 : La prise de parole d'Edouard Philippe sur l'immigration débute à l'instant. Vous pouvez la suivre sur notre antenne ici.

11h33 : Depuis la Chine, Emmanuel Macron refuse de s'exprimer sur les mesures qu'Edouard Philippe présentera, à Paris, dès la fin de sa conférence de presse à Pékin. Interrogé sur les propos de Nicole Belloubet, il dit ne pas souhaiter commenter "les états d'âme".

11h37 : Sur France Inter, Nicole Belloubet a estimé que les quotas d'immigration n'étaient "pas la seule réponse" à la question migratoire : "Se donner des lignes directrices, ce n'est pas imposer des quotas obligatoires et je crois que, ce que doit rester la France, c'est un pays d'accueil."

11h19 : "Nous sommes favorables à une politique globale des quotas. Là, nous sommes uniquement sur le secteur économique. C'est 10 à 15 000 personnes, sur 260 000 personnes acceptées cette année."


Le patron de LR dénonce "l'affichage" du gouvernement sur la question des quotas en matière d'immigration économique.

10h57 : Quelle réforme de l'AME ? Des démarches jusque-là réalisables par courrier devront être faites sur rendez-vous, des délais seront imposés avant une prise en charge des actes "non urgents" et le critère des trois mois de résidence préalable sera durci.

10h47 : Edouard Philippe doit présenter, d'ici une quinzaine de minutes, une liste de 20 mesures sur le thème de l'immigration. Nos collègues de France Culture vous dévoilent comment le gouvernement entend restreindre l'accès des sans-papiers à l'Aide médicale de l'Etat.

10h26 : "Je ne suis pas d'accord pour qu'en plus du changement climatique, en plus des conflits, en plus des accords commerciaux inégaux, on rajoute le fait que nous allons vider certains pays de leurs talents."

Sur BFMTV, le numéro 2 de La France insoumise, Adriens Quatennens, dénonce le recours à des quotas, une "absurdité".

10h21 : Plutôt que de confier les quotas au Parlement, le patron du Medef plaide pour la constitution d'un "groupe d'experts" afin de "faire fluctuer" les éventuels objectifs chiffrés en fonction des besoins concrets du marché de l'emploi.

10h19 : Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, se dit favorable à "l'octroi de titres de travail plus facile" pour les travailleurs étrangers. Sur RMC, il soutient le projet de quotas décidés en concertation avec les branches professionnelles.

09h00 : Il est 9 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Pékin annonce que des contrats d'un montant de 15 milliards de dollars ont été conclus à l'occasion de la visite d'Emmanuel Macron en Chine. La conférence de presse du président français sera à suivre dans ce direct dès 9h30.


• Edouard Philippe doit présenter ses décisions sur l'immigration, dans quelques instants, en comité interministériel. Il s'exprimera ensuite devant la presse. Voici ce que l'on sait déjà de ces mesures.

• Avant une réunion sur la souffrance au travail, cet après-midi, au ministère de l'Education nationale, franceinfo révèle une enquête du Snes-FSU : selon 73% des personnels du secondaire, leur travail a dégradé leur santé ces derniers mois.

• Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, doit dissoudre le Parlement aujourd'hui, et formellement annoncer la tenue d'élections anticipées, le 12 décembre, visant à sortir de l'impasse sur le Brexit.

07h16 : ... et de la presse régionale, qui y voit parfois un cap à droite.





07h13 : Les mesures du gouvernement sur l'immigration font les gros titres de la presse nationale...