Violences conjugales : comment protéger les femmes victimes de leur mari ?

Une femme a été tuée samedi 6 avril par son mari à Vidauban dans le Var, alors qu'elle venait d'appeler les gendarmes. Elle a été abattue dans son véhicule alors qu'elle tentait de fuir. Ce drame pose la question de la protection des victimes de violences conjugales.

FRANCE 2

Une femme a été abattue par son mari samedi 6 avril à Vidauban (Var), alors que celui-ci avait interdiction de l'approcher. Pour certains voisins, ce drame était malheureusement prévisible. D'autres meurtres similaires ont été perpétrés ces derniers mois. À chaque fois, ces femmes avaient porté plainte. En France, le nombre de femmes tuées par leur compagnon est en hausse au premier trimestre 2019 : 39 contre 18 en 2018 pendant la même période.

Mettre ces femmes à l'abri

Les policiers et gendarmes sont de plus en plus formés pour déceler les cas de violences conjugales, mais les syndicats pointent du doigt la difficulté à surveiller ces maris violents, d'autant que le nombre de plaintes a augmenté. Pour une avocate, il faut empêcher ces hommes de retrouver leurs femmes dès l'instant où la plainte est formulée. "Il faut qu'elles soient placées en urgence dans un hôtel, dans des foyers d'hébergement (...) pour pouvoir fuir et ne pas être à l'adresse que connaît son mari", estime maître Isabelle Steyer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une écoutante de la plateforme téléphonique du 3919, numéro d\'appel unique destiné aux femmes victimes de violences conjugales. 
Une écoutante de la plateforme téléphonique du 3919, numéro d'appel unique destiné aux femmes victimes de violences conjugales.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)