Montreuil : des agents portent plainte pour harcèlement contre la ville

La plupart des plaignants ont été en arrêt longue maladie pendant plusieurs mois voire des années.

L\'hôtel de ville de Montreuil, le 12 septembre 2018.
L'hôtel de ville de Montreuil, le 12 septembre 2018. (GARDEL BERTRAND / HEMIS.FR / AFP)

Ils accusent la municipalité de Montreuil de "harcèlement moral" et, pour certains, de "discrimination". Sept agents ou ex-agents ont déposé plainte lundi 18 février contre la mairie et plusieurs cadres de cette ville communiste. Ces agents, employés au service jeunesse pour six d'entre eux, accusent la mairie de Seine-Saint-Denis dirigée par l'élu communiste Patrice Bessac, de harcèlement après une réorganisation du service en 2015.

Cette réorganisation "a engendré des faits que nous avons caractérisés comme étant des faits de harcèlement moral", ont expliqué à l'AFP leurs avocates, Lucie Mongne et Audrey Diallo-Missoffe, confirmant une information du Monde. Cela s'est "traduit de diverses façons, notamment par une mise au placard pour beaucoup", selon elles.

Un cadre accusé de "discrimination raciale" 

Le septième agent a notamment dirigé le théâtre municipal. La plupart des plaignants ont été en arrêt longue maladie pendant plusieurs mois voire des années. Plusieurs "ont alerté leurs responsables hiérarchiques à plusieurs reprises" de la situation avant de déposer plainte auprès du parquet de Bobigny, ont souligné leurs avocates. Deux d'entre eux accusent aussi un cadre de "discrimination raciale" à leur encontre, en lui reprochant des propos et réflexions discriminatoires.

Contactée par l'AFP, la municipalité n'a pas souhaité réagir, expliquant vouloir d'abord prendre connaissance des plaintes, qui ne leur avaient pas été notifiées pour l'heure.