VIDEO. "On nous traite de singes", témoigne une étudiante après l'ouverture d'une enquête sur des propos racistes à l'université de Lorraine

Un groupe d'étudiants en sociologie de l'université de Lorraine à Metz (Moselle) est accusé d'avoir échangé des propos racistes à l'encontre de leurs camarades de promotion.

France 2

Un signalement a été porté au parquet de Metz (Moselle) pour des insultes racistes échangées entre étudiants, sur une messagerie. Une commission interne de l'université de Lorraine va enquêter de son côté dès le début de la semaine en auditionnant plusieurs étudiants. Les cibles de ces conversations dégradantes, illustrées d'émoticônes de signes, étaient des étudiants en sociologie de l'université de Metz.

"C'est inadmissible"

"On nous traite de singes, de bonobos", explique Houssainatou Barry. "Qu'on nous traite comme ça c'est nous faire honte. Tu as peur de te lever, de parler pour pas qu'on se moque de ton accent. Tu as peur de t'assoir à côté d'eux pour ne pas qu'on t'asperge de parfum parce que tu pues. C'est inadmissible", illustre l'étudiante à propos de ces camarades de promotion accusés de propos racistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un groupe d\'élèves de l\'université de Metz (Moselle) a publié des photos et des propos racistes sur les réseaux sociaux. Une enquête a été ouverte par l\'établissement, qui a immédiatement condamné ces actes.
Un groupe d'élèves de l'université de Metz (Moselle) a publié des photos et des propos racistes sur les réseaux sociaux. Une enquête a été ouverte par l'établissement, qui a immédiatement condamné ces actes. (FRANCE 2)