"Ligue du LOL" : deux journalistes des "Inrocks" licenciés pour faute grave

D. D., rédacteur en chef de l'hebdomadaire, et F.-L. D., rédacteur en chef adjoint, ont été notifiés de leur licenciement dans le courant de la semaine. Ils avaient été mis à pied après la publication, le 8 février, d'un article de "Libération".

La direction des \"Inrocks\" justifie ces licenciements notamment par l\'impact négatif sur \"l\'image\" du journal et par la \"crédibilité journalistique\" des deux intéressés.
La direction des "Inrocks" justifie ces licenciements notamment par l'impact négatif sur "l'image" du journal et par la "crédibilité journalistique" des deux intéressés. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Deux journalistes des Inrockuptibles mis en cause dans l'affaire de la "Ligue du LOL" ont été licenciés pour "faute grave", a appris franceinfo de source proche de la direction de l'hebdomadaire, confirmant une information de LibérationD. D., rédacteur en chef, et F.-L. D., rédacteur en chef adjoint, ont été notifiés de leur licenciement dans la semaine. Ils avaient déjà été mis à pied après la publication, le 8 février, d'un article de "Libération".

Selon Libération, la direction des Inrocks justifie ces licenciements par l'impact négatif sur "l'image" du journal et par la "crédibilité journalistique" des deux intéressés au sein de la rédaction. La direction reproche également à ses deux employés des comportements non-professionnels dans l'exercice de leur fonction hiérarchique. De nombreux agissements ont notamment été détaillés dans un article de Mediapart (article payant) à la mi-février.

Peu après les révélations concernant la "Ligue du LOL", D. D. avait publié des excuses publiques sur Twitter. "Cette libération de la parole m'a surtout fait prendre conscience que je comptais parmi les bourreaux. (...) Je mesure aujourd'hui la dégueulasserie de mes actes et je n'ai pas d'excuses pour cela", avait-il posté le 10 février.