INFO FRANCEINFO. 22% des jeunes majeurs disent avoir été la cible de harcèlement en ligne, selon un sondage

Chez les 18-24 ans, la part des personnes cibles d’insultes ou de propos grossiers s'élève à 27%.

Le cyber-harcèlement concerne 22% des jeunes de 18-24 ans en France, selon un sondage Ifop pour franceinfo, publié vendredi 15 février 2019.
Le cyber-harcèlement concerne 22% des jeunes de 18-24 ans en France, selon un sondage Ifop pour franceinfo, publié vendredi 15 février 2019. (AJ PHOTO / BSIP / AFP)

L'affaire de "La Ligue du LOL" met en lumière l'ampleur du cyberharcèlement en France. Ce groupe d'une trentaine de journalistes parisiens, dont certains membres sont accusés d'avoir pris pour cible des dizaines de personnes sur les réseaux sociaux, ne semble pas être un cas isolé. Un sondage Ifop* pour franceinfo, publié vendredi 15 février, révèle que ce phénomène prend des proportions inquiétantes chez les jeunes.

S'il demeure marginal à l’échelle de l’ensemble des Français, le harcèlement en ligne est en passe de devenir un élément du quotidien pour la nouvelle génération. Chez les 18-24 ans, la part des personnes cibles d’insultes ou de propos grossiers s'élève à 27% – soit plus d’un quart des jeunes. Et, plus d’un jeune majeur sur cinq (22%) déclare avoir déjà été victime de cyberharcèlement.

Un phénomène plus marginal dans le reste de la population

"De manière générale, on observe que les catégories de population les plus connectées (jeunes, CSP+) sont aussi celles qui subissent le plus la face sombre des réseaux sociaux : insultes quotidiennes, cyber-harcèlement, etc.", analyse Jean-Philippe Dubrulle, chef de groupe au pôle Opinion de l’Ifop.

Alors que l’exposition aux discours de haine et aux attaques personnelles semble de plus en plus consubstantielle aux réseaux sociaux, se profile aujourd’hui le risque d’assister à l’éclosion d’une génération où ces comportements seront intériorisés et considérés comme banals.Jean-Philippe Dubrulle

Dans le reste de la population, la proportion de Français (âgés de 18 ans et plus) ayant été pris à partie sur les réseaux sociaux est toutefois plus marginale. Seuls 12% des personnes interrogées déclarent avoir été la cible en ligne d’insultes ou de comportements grossiers. Et 8% déclarent avoir déjà été la cible de harcèlement en ligne.

* Etude Ifop réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 13 au 14 février 2019 auprès d‘un échantillon de 1 003 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.