DIRECT. "Ligue du LOL" : le rédacteur en chef des "Inrocks" et son adjoint mis à pied à titre conservatoire

Accusés de cyberharcèlement, ces deux hommes appartenaient au groupe Facebook de la "Ligue du LOL".

La \"Ligue du LOL\" est un groupe Facebook privé regroupant une trentaine de membres issus du monde des médias et de la communication, qui ont été accusés de cyberharcèlement (photo d\'illustration).
La "Ligue du LOL" est un groupe Facebook privé regroupant une trentaine de membres issus du monde des médias et de la communication, qui ont été accusés de cyberharcèlement (photo d'illustration). (JAAP ARRIENS / NURPHOTO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'affaire de la "Ligue du LOL" va-t-elle faire sauter le couvercle du harcèlement sexiste dans le monde des médias ? La mise à pied de nombreux membres de ce groupe Facebook, accusés de s'être livrés à des actes de cyberharcèlement coordonné, continue. Mardi 12 février, David Doucet, rédacteur en chef des Inrocks et François-Luc Doyez, rédacteur en chef adjoint du magazine, sont eux aussi mis à pied à titre conservatoire, confirme à franceinfo une source proche de la direction. Suivez la situation en direct avec franceinfo.

"Ils ont suggéré que j’avais eu des relations sexuelles avec mon chef de service." Dans un témoignage publié par Slate.fr, la journaliste Léa Lejeune raconte le harcèlement dont elle a été victime et met en cause des membres de la "Ligue du LOL". "Pourquoi n’avons-nous pas parlé pendant toutes ces années ? Parce que ces gens-là avaient des postes importants, étaient amis avec des rédacteurs en chef influents ou des personnes à des postes de direction", écrit-elle.

D'autres cas de harcèlement pointés du doigt. Sur Twitter, d'autres témoignages émergent. D'anciennes étudiantes de l'école de journalisme de Grenoble dénoncent l'existence d'un "groupe de haine, joliment appelé 'Ultim-hate'". Une interne en médecine a de son côté pointé du doigt la présence d'une "Ligue du LOL' pour les médecins qui ont harcelé et harcèlent encore en bande organisée depuis des années" au sein d'un groupe baptisé la "Team Air Médecine / Bienveillance"

Plusieurs membres du groupe suspendus. Depuis la mise en lumière des agissements de la "Ligue du LOL", plusieurs membres du groupe ont été écartés ou se sont retirés de leurs fonctions professionnelles : Vincent Glad et Alexandre Hervaud ont été mis à pied à titre conservatoire par Libération, Guillaume Ledit l'a également été par le média Usbek & Rica, tout comme Renaud Loubert-Aledo de l'agence Publicis.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LIGUE_DU_LOL

21h55 : "Ça a sapé ma confiance en moi à tous les niveaux". Deux cibles de la "Ligue du LOL" ont évoqué à L'Obs les conséquences du harcèlement sur leurs vies professionnelles.

(L'OBS/YOUTUBE)

18h49 : "Dans cette affaire, il y a le côté 'boys club', avec la mise en scène d'un entre-soi masculin qui rappelle celui des réseaux qui ont structuré pendant longtemps la société : le bordel, la caserne, les vestiaires, l'internat."

La sociologue analyse la construction de la masculinité dans ces lieux autour de valeurs comme "la prise de risques, la performance et la posture à l'égard des femmes".

18h20 : Après les révélations de Libération sur la "Ligue du LOL", franceinfo souhaite recueillir les témoignages d'étudiantes et d'étudiants en journalisme qui ont été ou sont victimes de harcèlement. Pour témoigner, c'est par ici.

16h47 : Elles s'appellent Florence Porcel et Léa Lejeune. Ces deux femmes, victimes des agissements des membres de la "Ligue du LOL", racontent à nos collègues de Brut le harcèlement qu'elles ont subi.




14h06 : Il est 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Six personnes soupçonnées d'avoir forcé l'entrée du secrétariat d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, le 5 janvier, avec un engin de chantier, ont été placées en garde à vue ce matin.


Deux personnes ont été arrêtées, ce matin, dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat terroriste d'un policier et de sa compagne dans les Yvelines en 2016.

La liste des journalistes suspendus s'allonge : la direction des Inrocks a décidé de mettre à pied à titre conservatoire le rédacteur en chef de son site, David Doucet, et son adjoint, François-Luc Doyez, membres de la "Ligue du LOL".


• Deux grands-parents français réclament le rapatriement de leurs petits-enfants d'un an, 3 ans et 5 ans, isolés dans un camp au Kurdistan, après que la mère, française, est morte et que le père, allemand, a été arrêté dans les rangs de l'Etat islamique.

13h55 : Dans le monde du journalisme, le harcèlement commence parfois dès les études supérieures. Franceinfo lance un appel à témoignages pour recueillir la parole de personnes victimes de harcèlement au sein d'écoles de journalisme. Si vous en faites partie, un formulaire est disponible ici.

14h29 : "Une enquête doit être diligentée et c'est seulement à la fin de cette enquête que l'on verra si les faits sont prescrits, ou pas."

Sur franceinfo, Eric Morain appelle le parquet de Paris à "se saisir" de l'affaire de la "Ligue du LOL". "Il a la matière sous les yeux, à portée de clic", dit-il.

12h21 : La maison de production de podcasts Qualiter annonce l'arrêt "définitif et sans appel" de son émission "Studio 404", dont l'un des chroniqueurs, Sylvain Paley, était membre de la "Ligue du LOL". Elle précise que Sylvain Paley va quitter la société.

12h17 : Selon nos informations, la direction des Inrocks a décidé de mettre à pied deux de ses journalistes dans le cadre de l'affaire de la "Ligue du LOL". Il s'agit du rédacteur en chef du site, David Doucet, et de son adjoint, François-Luc Doyez.

12h01 : A midi, on fait le point sur l'actualité de ce mardi.

• Deux personnes ont été placées en garde à vue ce matin dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat terroriste d'un policier et de sa compagne à Magnanville (Yvelines) en 2016, ont eu confirmation franceinfo et France 3.

Pour une youtubeuse victime de la "Ligue du LOL", "voir qu'il y a des sanctions, c'est un signal pour dire qu'il n'y a plus d'impunité". La youtubeuse scientifique Florence Porcel a témoigné sur franceinfo.


Quatre personnes soupçonnées d'avoir forcé avec un chariot élévateur l'entrée du ministère de Benjamin Griveaux le 5 janvier, lors du 8e samedi de mobilisation des "gilets jaunes", ont été interpellées ce matin.


On l'appelait le "village le plus pollué de France". On est retourné dans le petit village de Sermaise, dans l'Essonne, où 2 000 fûts toxiques sont toujours enfouis dans le sous-sol. Une pollution qui dure depuis plus de quarante ans.

11h40 : "Ils perpétuaient, sous couvert d'une culture nouvelle, les dominations les plus ancestrales et le patriarcat le plus vieillot." Sur France Inter, le journaliste Xavier de la Porte tire cinq leçons de cette affaire de harcèlement sur Twitter.

10h37 : Pour une youtubeuse victime de la "Ligue du LOL", "voir qu'il y a des sanctions, c'est un signal pour dire qu'il n'y a plus d'impunité". La youtubeuse scientifique Florence Porcel a témoigné sur franceinfo.

10h33 : Pour une youtubeuse victime de la "Ligue du LOL", "voir qu'il y a des sanctions, c'est un signal pour dire qu'il n'y a plus d'impunité". La youtubeuse scientifique Florence Porcel a témoigné sur franceinfo.

10h19 : Les témoignages de harcèlement et de cyberharcèlement se multiplient depuis les révélations de Checknews. Une journaliste dénonce à son tour les agissements de journalistes et d’étudiants journalistes à l'EDJ de Grenoble.

10h19 : "La publication s'est faite juste avant que l'on soit mis au courant", explique le directeur délégué adjoint de Libération, Christophe Israël, concernant l'article de Checknews qui a révélé l'affaire de la "Ligue du LOL". Il est en ce moment interrogé dans "L'instant M", sur France Inter.

10h19 : Nouveau témoignage accablant. La journaliste Léa Lejeune a été victime d'un cyberharcèlement répété qui démarrait, à chaque fois, par des tweets ou des messages d’un membre de la "Ligue du LOL". Elle raconte à Slate les raids incessants, leur impact sur sa carrière et son engagement pour la défense des femmes journalistes.

10h20 : On commence notre revue de presse matinale par Libération qui consacre sa une à la Ligue du LOL. L'affaire de cyberharcèlement, qui touche entre autres le quotidien, pourrait être le déclencheur d'une remise en question profonde et collective sur le sexisme et l'entre-soi qui gangrènent le milieu du journalisme.