Gérald Darmanin dénonce des menaces de mort "insupportables" à l'encontre d'un porte-parole des pompiers

Le porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, Eric Brocardi, a affirmé être visé par des menaces de mort "depuis mardi".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin à Créteil (Val-de-Marne), le 17 août 2022. (ALAIN JOCARD / AFP)

Le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, a dénoncé mercredi 17 août les menaces de mort "insupportables" dont le porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) a fait l'objet. Ce dernier s'était  "opposé publiquement à la réintégration des pompiers non-vaccinés". "Quelle que soit l'opinion de chacun, ces agressions sont insupportables", a estimé le ministre de l'Intérieur sur Twitter.

Le porte-parole de la FNSPF, Eric Brocardi, a affirmé auprès de l'AFP faire l'objet de menaces de mort "depuis mardi". "Plusieurs dépôts de plaintes sont en cours", a-t-il précisé. La FNSPF "portera également plainte", a fait savoir son président, Gregory Allione, qui a apporté son "plein soutien" au porte-parole. 

Le porte-parole de la sécurité civile aussi menacé

Fin juillet, il avait estimé dans le magazine Marianne que le "manque de personnel" chez les pompiers "existait avant la crise Covid", ajoutant : "Nous aurions les mêmes lacunes si demain (les pompiers non-vaccinés) étaient réintégrés." Le porte-parole de la sécurité civile, Alexandre Jouassard, a également dit à l'AFP avoir fait l'objet de messages d'insultes et de menaces.

Selon la Sécurité civile, moins de 200 pompiers professionnels sur 41 800 et 5 000 pompiers non-professionnels sur 197 000 n'ont pas été vaccinés et ont de fait été suspendus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Harcèlement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.