Avec le hashtag #MeTooGay, des gays racontent à leur tour sur Twitter les violences sexuelles qu'ils ont subies

L'émergence de ces témoignages intervient dans la lignée des mouvements #MeToo et #MeTooInceste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le 21 janvier 2021, des milliers de gays témoignaient sur Twitter, sous le mot-dièse #MeTooGay, des violences sexuelles qu'ils ont subies. (Photo d'illustration) (FRANKHOERMANN/SVEN SIMON / SVEN SIMON / AFP)

Des milliers de gays témoignent, vendredi 22 janvier sur Twitter, sous le mot-dièse #MeTooGay, des violences sexuelles qu'ils ont subies. Cela intervient dans la lignée des mouvements #MeToo et #MeTooInceste et après des accusations de viol contre un élu de Paris et son conjoint, qu'ils nient. Apparu jeudi dans la soirée, le hashtag #MeTooGay comptait vendredi matin parmi les tendances France sur le réseau social.

Ces témoignages surviennent quelques jours après le mouvement #MeTooInceste, qui a vu des milliers de personnes raconter les violences sexuelles subies au sein du cercle familial dans l'enfance ou l'adolescence, dans la foulée des accusations portées par Camille Kouchner contre Olivier Duhamel.

"Une nécessaire libération de la parole"

Vendredi matin, Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, a assuré de son "plein soutien" les victimes de violences sexuelles. "Si vous le souhaitez, des policiers, gendarmes et psychologues sont disponibles pour vous via http://arretonslesviolences.gouv.fr 24h/24", a-t-elle écrit sur Twitter.

De même, pour SOS Homophobie, "le mouvement #MeTooGay marque une nécessaire libération de la parole de victimes de violences sexuelles". "Ces personnes doivent être entendues et protégées. On vous croit et on vous soutient", a écrit l'association.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.