Cet article date de plus de deux ans.

L'humoriste Yassine Belattar mis en examen pour "menaces de mort" et "harcèlement moral"

L'humoriste est soupçonné d'avoir proféré des menaces à l'encontre de l'ancien auteur des "Guignols" Bruno Gaccio.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Yassine Belattar, le 22 mai 2018.  (LUDOVIC MARIN / POOL / AFP POOL)

L'humoriste Yassine Belattar a été mis en examen pour "menaces de mort matérialisées par un écrit ou une image", "menaces de crimes réitérées", "envois réitérés de messages malveillants" et "harcèlement moral" jeudi 28 mars, a indiqué son avocate à franceinfo. Il a été placé sous contrôle judiciaire, avec l'interdiction d'entrer en contact avec toutes les victimes présumées et les personnes qui ont témoigné de ce dossier, a ajouté la même source. Un peu plus tôt dans la journée, le parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire.

L'humoriste avait été placé en garde à vue mardi dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte fin janvier par le parquet de Paris, après une plainte pour menaces de mort déposée par le producteur et comédien Bruno Gaccio.

Aujourd'hui animateur sur Radio Nova après avoir été sur l'antenne de Mouv' (groupe Radio France), Yassine Belattar est aussi un chroniqueur de télévision. En 2018, il a été nommé par le président Emmanuel Macron au Conseil présidentiel des villes, destiné à alimenter la réflexion de l'exécutif sur les quartiers prioritaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.