VIDEO. Violences sexuelles dans le patinage : Didier Gailhaguet démissionnera "si c'est le seul moyen de débloquer"

Le président de la Fédération française des sports de glace s'est exprimé sur le plateau de l'émission "C à vous" sur France 5, jeudi soir.

FRANCE 5

"Vous croyez que je vis ce moment avec grand plaisir ? Avec délectation ? Pas du tout !" Poussé vers la sortie par le gouvernement en raison du scandale de violences sexuelles dans le patinage, Didier Gailhaguet s'est exprimé sur le plateau de l'émission "C à vous" sur France 5, jeudi 6 février. Le président de la Fédération française des sports de glace assure qu'il n'a "pas totalement perdu la mémoire ou le sens des responsabilités."

J'entends le message. La fédération ne m'appartient pas. J'ai eu un prédécesseur et il y aura des successeurs.

Didier Gailhaguet, président de la FFSG

sur France 5

En revanche, Didier dit Gailhaguet a redit qu'il ne démissionnera "pas sur le diktat d'un ministre", en l'occurence la ministre des Sports, Roxana Maracineanu. "Si je suis celui qui doit démissionner, parce que c'est le seul moyen de débloquer, bien sûr que je le ferai."  Mais "par contre", "je voudrais avoir dit ce que j'ai encore à dire, qui n'est pas tout à fait terminé", a-t-il aussitôt complété. 

"Logiquement, c'est après avoir fait une enquête qu'on détermine les coupables. Là, on désigne un coupable et ensuite on dit : 'Je mets en place une enquête. Dans la démarche, je trouve que ce n'est pas être respectueux", a-t-il également estimé.

Didier Gailhaguet, le 5 février 2020, lors d\'une conférence de presse.
Didier Gailhaguet, le 5 février 2020, lors d'une conférence de presse. (FRANCK FIFE / AFP)