VIDEO. "Je n'y crois plus moi-même" : La militante féministe Anaïs Bourdet met fin à "Paye ta Schnek"

Après avoir récolté 15 000 témoignages de femmes sur "Paye ta Schnek", Anaïs Bourdet a choisi de fermer la plateforme. Pour elle, témoigner ne suffit plus.  

BRUT

"Ça a été l'épisode de trop." Dans un club de Marseille, Anaïs Bourdet a été témoin de nombreuses agressions perpétrées sur des femmes. Pour elle, les attaques sont toujours aussi graves qu'auparavant malgré les mouvements massifs générés par les campagnes "MeToo" et "Balance ton porc". Elle-même avait tenté en 2012 de dénoncer ces violences en créant le Tumblr "Paye ta Schnek" pour recueillir la parole des femmes victimes de harcèlement. Elle est parvenue à récolter des milliers de témoignages mais en vain : "Ces violences (…) pèsent toujours autant sur le dos des femmes", explique-t-elle. 

"Il faut passer à l'étape supérieure" 

Fatiguée et impuissante, Anaïs Bourdey a décidé de se mettre en retrait et de fermer le Tumblr. Pour la militante, témoigner ne suffit plus : il faut agir. Pour cela, elle assure que l'enseignement est le meilleur outil pour éviter que le "marché du harcèlement" ne gonfle. "Il faut vraiment se mettre à éduquer activement à l'égalité dès la maternelle", soutient-elle. Aujourd'hui, Anaïs exhorte toutes les femmes à continuer leur combat et tous les hommes à se joindre à elles.

Après avoir récolté 15 000 témoignages de femmes sur \"Paye ta Schnek\", Anaïs Bourdet a choisi de fermer la plateforme. Pour elle, témoigner ne suffit plus.  
Après avoir récolté 15 000 témoignages de femmes sur "Paye ta Schnek", Anaïs Bourdet a choisi de fermer la plateforme. Pour elle, témoigner ne suffit plus.   (BRUT)