Un surveillant du collège de Drancy en Seine-Saint-Denis écroué pour "viols, agressions sexuelles et corruption de mineurs"

L'homme a été placé en détention provisoire fin février. Quatre victimes, mineures, sont identifiées pour l'instant.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le parvis du tribunal de grande instance de Bobigny en Seine-Saint-Denis (RÉMI  BRANCATO / FRANCE-BLEU PARIS)

Un surveillant d'un collège de Drancy (Seine-Saint-Denis) a été mis en examen et placé en détention provisoire le 29 février dernier, pour "viols, agressions sexuelles et corruption de mineurs", rapporte lundi 22 juin, France Bleu Paris, confirmant une information de RTL.

Son contrat rompu "dès l'ouverture de l'enquête"

"Il y a quatre victimes mineures" identifiées à ce jour, annonce le parquet de Bobigny.  Les plaintes ont été déposées entre février et mai. Le parquet ne donne pas plus de précision sur le profil du suspect, et ne dit pas si l'homme placé en détention provisoire était connu des services de police et de la justice pour des faits similaires. D'après les informations de France Bleu Paris, il a commencé par échanger des images à caractère pédo-pornographiques avec des élèves sur les réseaux sociaux.

Le rectorat de Créteil, contacté par France Bleu Paris, affirme que le contrat de l'assistant d'éducation "a été rompu dès l'ouverture de l'enquête". Une cellule d'écoute a été mise en place durant la semaine qui a précédé le confinement "et à la réouverture du collège pour les personnels et les élèves". Une délégation d'enseignants, de parents d'élèves élus, a été reçue par l'inspection académique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.