Un moniteur d'auto-école de Seine-Saint-Denis condamné à six mois de prison avec sursis pour agressions sexuelles sur des élèves

Le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a reconnu jeudi la culpabilité d'un moniteur d'auto-école de La Courneuve dans l'agression sexuelle de deux élèves. 

Article rédigé par
avec France Bleu Paris - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'entrée du tribunal judiciaire de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 27 mars 2019. (SUZANNE SHOJAEI / RADIO FRANCE)

Un moniteur d'auto-école de La Courneuve (Seine-Saint-Denis) a été reconnu coupable jeudi 28 octobre d'agressions sexuelles sur deux anciennes élèves, rapporte France Bleu Paris. Le tribunal correctionnel de Bobigny l'a condamné à six mois de prison avec sursis ainsi qu'à verser 1 000 euros de dommages et intérêts à chacune de ses deux victimes. Son procès a eu lieu le jeudi 21 octobre.

Pas d'inscription au fichier des auteurs d'infractions sexuelles

L'homme de 44 ans, moniteur pour l'association Jade basée à La Courneuve, était accusé par deux anciennes élèves d'avoir profité de sa position pour leur caresser la cuisse et tenter de les embrasser, ce qui pouvait constituer une circonstance aggravante. Mais le tribunal de Bobigny ne l'a pas retenue et a condamné le prévenu à une peine plus légère que les réquisitions du parquet, qui demandait une peine de 18 mois de prison avec sursis et l'inscription au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes (Fijais).

L'une des victimes s'est dite "très déçue" par le décision du tribunal, au micro de France Bleu Paris. "Je me suis battue pour rien ! Il est reconnu coupable mais sans inscription au [Fijais]. Il va pouvoir continuer à exercer comme si de rien n'était." L'association Jade, qui avait mis le moniteur à pied pendant plusieurs mois après la révélation des faits, l'a réintégré à un autre poste "à l'écart des usagers", selon son avocat. La direction devait encore se prononcer sur son avenir au sein de l'association.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.