Soupçons de viols sur mineures : la garde à vue de Jean-Luc Lahaye prolongée, celle de sa fille levée pour raison de santé

Le chanteur de 68 ans a été interpellé et placé en garde à vue mercredi, notamment pour des faits de viol et agressions sexuelles. La garde à vue de la fille du chanteur a été levée jeudi à la mi-journée pour raison de santé.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le chanteur Jean-Luc Lahaye lors d'un concert le 4 juin 2019 à Troyes (Aube). (LUDOVIC PETIOT / MAXPPP)

Interpellé mercredi 3 novembre, le chanteur français Jean-Luc Lahaye a été placé en garde à vue pour "viols" et "agressions sexuelles sur mineur de plus de 15 ans", a appris franceinfo par le parquet de Paris, confirmant une information du journal Le Parisien. Il est soupçonné d'avoir agressé deux adolescentes en 2013 et 2014. L'enquête a été confiée à l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP). Sa garde à vue a été prolongée jeudi matin.

Les deux victimes présumées ont porté plainte il y a quelques mois pour ces faits. Elles dénoncent des viols et agressions sexuelles dans un contexte d’emprise, alors qu'elles étaient fans du chanteur, précise une source proche de l'enquête à franceinfo. Jean-Luc Lahaye a déja été condamné en 2015 à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs sur l'une des deux jeunes filles.

Le chanteur âgé de 68 ans est également entendu pour des faits de corruption de mineurs de plus de 15 ans, abus frauduleux de l'état de faiblesse d'un mineur pour le conduire à un acte préjudiciable, atteinte à l'intimité de la vie privée et détention d'image à caractère pédopornographique, selon cette même source.

La garde à vue de la fille du chanteur levée

La fille de Jean-Luc Lahaye, âgée de 36 ans, a aussi été placée en garde à vue, soupçonnée d’avoir fait pression sur deux mineures victimes. Entendue depuis mercredi pour "subornation de témoins" et "complicité de viol sur mineur de plus de 15 ans" , sa garde à vue a été levée jeudi à la mi-journée pour raison de santé a expliqué le parquet de Paris a franceinfo.

Deux autres femmes ont également été placée en garde à vue pour "non-dénonciation de crime" et "complicité de viol sur mineur de plus de 15 ans". Ces deux femmes sont les mères des deux victimes, soupçonnées d'avoir encouragé leurs filles à avoir des relations avec le chanteur, précise une source proche de l'enquête.

Selon le parquet de Paris l'une des deux femmes a été relachée ce jeudi sans poursuite à ce stade tandis que l'autre est toujours entendue.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.