Patinage : un entraîneur visé par des accusations de viol

Plusieurs anciennes championnes de patinage affirment avoir été violées par leur entraîneur quand elles étaient adolescentes. Elles dénoncent aussi le silence organisé qui aurait permis à leur agresseur de rester dans ses fonctions.

FRANCE 3

Sarah Abitbol, dix fois championne de France de patinage artistique, peut se targuer d'une carrière internationale jalonnée de médailles d'or. Pourtant, derrière le succès et la réussite, se cache une vie brisée. La patineuse accuse l'un de ses entraîneurs de l'époque de viol. Des abus qui se sont répétés plusieurs fois par semaine de l'âge de 15 à 17 ans. "Je dormais avec mes petites peluches, et il me réveillait avec sa lampe torche. C'était un cauchemar. Ce qu'il a fait est encore terrible aujourd'hui, c'est pour ça que je prends la parole, parce que je suis encore malade et sous antidépresseurs", confie-t-elle au micro de France Inter.

Trois autres patineuses accusent l'ancien entraîneur

L'entraîneur qu'elle accuse, c'est Gilles Beyer, devenu une figure dans le monde du patinage artistique. Sarah Abitbol n'est pas la seule à le dénoncer. Au moins trois autres patineuses l'incriminent. Hélène Godard dit avoir été violée alors qu'elle n'avait que 13 ans. Au début des années 2000, Gilles Beyer est entendu par la police, mais faute de preuves, l'affaire est classée sans suite. Une enquête administrative est déclenchée, les conclusions du ministère des Sports est sans équivoque : l'homme ne doit occuper aucune fonction d'encadrement de jeunes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Plusieurs anciennes championnes de patinage affirment avoir été violées par leur entraîneur quand elles étaient adolescentes. Elles dénoncent aussi le silence organisé qui aurait permis à leur agresseur de rester dans ses fonctions.
Plusieurs anciennes championnes de patinage affirment avoir été violées par leur entraîneur quand elles étaient adolescentes. Elles dénoncent aussi le silence organisé qui aurait permis à leur agresseur de rester dans ses fonctions. (FRANCE 3)