Paris : le graffeur connu pour ses tags "L'amour court les rues" mis en examen pour viols et agressions sexuelles

Les faits seraient déroulées pendant plus de dix ans et environ 25 femmes ont porté plainte. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le tag "l'amour court les rues", dans le 18e arrondissement de Paris, de Wilfrid A, accusé de viols et agressions sexuelles par 25 femmes.  (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO)

Le photographe et célèbre graffeur parisien, Wilfrid A. connu pour ses tags "L'amour court les rues" a été mis en examen vendredi 2 octobre, dans l'après-midi, pour "viols et agressions sexuelles", a appris franceinfo de source judiciaire. Il a été placé en détention provisoire, selon cette même source. L'artiste avait été interpellé et placé en garde à vue mercredi 30 septembre et présenté ce vendredi à un juge d'instruction.

Plus d'une vingtaine de femmes auraient été violées ou agressées par le photographe. Le 7 juillet, 25 d'entre elles ont porté plainte. Une enquête préliminaire était déjà ouverte depuis le 26 juin, après une première plainte déposée pour les mêmes faits.

Ces agressions se seraient déroulées pendant plus de dix ans, entre 2009 et 2020, dans le quartier de Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris. Les victimes étaient toutes âgées de 16 à 26 ans au moment des faits présumés. Le graffeur nie les faits.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.