Nantes : l'homme suspecté du meurtre d'une adolescente avait déjà été condamné pour viols

Le corps de l'adolescente avait été découvert dans les décombres d'une maison en travaux ravagée par un incendie mais très vite l'enquête avait conclu que le feu n'était pas la cause du décès.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nantes (Loire-Atlantique). (GOOGLE MAPS)

L'homme suspecté du meurtre d'une adolescente de 15 ans à Nantes avait déjà été condamné pour plusieurs viols, indique France Bleu Loire Océan de source proche. Cet homme, interpellé ce jeudi, avait été condamné en 2005 à 18 ans de prison pour viols, avant d'être libéré en 2015.

On savait déjà que ce suspect, âgé de de 46 ans, figurait dans le fichier des délinquants sexuels. Il a d'ailleurs été confondu par l'ADN retrouvé sur le soutien-gorge de la victime, a indiqué une source policière à franceinfo. La compagne de cet homme, âgée de 48 ans, a également été interpellée, précisait également cette source.

Les faits remontent au 20 août dernier. Les pompiers avaient découvert le corps d'une jeune fille alors qu'ils intervenaient pour éteindre un incendie qui s'était déclaré dans les combles d'une maison en travaux, inoccupée, dans le centre-ville de Nantes. "Si le décès de la jeune fille est d'origine criminelle, l'incendie constaté n'en est pas la cause", avait précisé dès le lendemain le procureur adjoint de Nantes. Deux départs de feu avaient été constatés.

L'homme de 46 ans a été trahi par son ADN retrouvé sur les sous-vêtements de la victime

Une semaine après les faits, un homme a été placé en garde à vue, a indiqué le parquet de Nantes jeudi. Une source policière a précisé à franceinfo qu'il s'agit d'un homme de 46 ans dont l'ADN a été retrouvé sur le soutien-gorge de la victime. Cet ADN figurait dans le fichier des délinquants sexuels.

La compagne de cet homme, âgée de 48 ans, a également été interpellée, ajoute la source proche. Une enquête pour homicide volontaire a été confiée à la brigade criminelle de l'antenne de police judiciaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.