Montpellier : le fondateur de l'association du Refuge en garde à vue, suspecté notamment d'agression sexuelle

L'ancien président et fondateur de l'association Le Refuge est en garde à vue à Montpellier depuis mercredi après-midi, rapporte France Bleu Hérault. Nicolas Noguier est visé par plusieurs plaintes, notamment pour agressions sexuelles.

Article rédigé par
Avec France Bleu Hérault - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Noguier ancien président et fondateur de l'association Le Refuge, le 6 mars 2021. (JEAN MICHEL MART / MAXPPP)

Le fondateur de l'association Le Refuge, créée afin d’aider les victimes d’homophobie en rupture familiale, est en garde à vue à Montpellier (Hérault) depuis le mercredi, rapporte jeudi 20 janvier France Bleu Hérault. Nicolas Noguier est visé par plusieurs plaintes pour harcèlement moral ou sexuel, attouchement ou agression sexuels, abus de faiblesse ou encore corruption de mineur. Ces plaintes ont été déposées par d'anciens bénévoles de l'association.

Après dix-huit ans de présidence, il a dû démissionner en février 2021, rappelle France Bleu. L'affaire a commencé avec une enquête de Médiapart (article réservé aux abonnés), en décembre 2020. En février 2021, un audit réalisé par un cabinet indépendant a confirmé de graves dysfonctionnements au sein de l'association. Le jour où les conclusions de cet audit ont été rendues publiques, Nicolas Noguier annonçait sa démission de la présidence du Refuge.

Par ailleurs, toujours en février 2021, le parquet de Montpellier a ouvert une enquête préliminaire pour des "faits graves" après des signalements. Jusque-là, Nicolas Noguier a toujours nié en bloc les accusations portées contre lui.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.