Le réalisateur Christophe Ruggia, accusé d'agressions sexuelles par l'actrice Adèle Haenel, placé en garde à vue

En novembre, dans une longue enquête de Mediapart, l'actrice de 31 ans avait accusé le cinéaste d'"attouchements" et de "harcèlement sexuel" lorsqu'elle était âgée de 12 à 15 ans. 

Christophe Ruggia en octobre 2015. 
Christophe Ruggia en octobre 2015.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Accusé d'agressions sexuelles par l'actrice Adèle Haenel, le réalisateur Christophe Ruggia a été placé en garde à vue, mardi 14 janvier, indique le parquet de Paris. En novembre, dans une longue enquête de Mediapart, l'actrice de 31 ans avait accusé le cinéaste d'"attouchements" et de "harcèlement sexuel" lorsqu'elle était âgée de 12 à 15 ans.

Elle a déposé plainte et une enquête a été ouverte des chefs d'"agressions sexuelles sur mineure de 15 ans par personne ayant autorité" et de "harcèlement sexuel". Alors qu'initialement elle ne souhaitait pas le faire, l'actrice a finalement décidé de s'engager "activement dans cette procédure, considérant qu'il est de sa responsabilité de justiciable comme de personnalité publique d'y prendre part", ont expliqué ses avocats.

Le cinéaste de 54 ans avait d'abord nié toute agression, reconnaissant cependant avoir "commis l'erreur de jouer les pygmalions". Il avait alors demandé à l'actrice de lui "pardonner". Il a par la suite contre-attaqué dans les pages de Marianne (article payant), arguant qu'Adèle Haenel souhaitait se venger de lui car il lui avait refusé un film.