Disney et CBS poursuivies pour "harcèlement sexuel" sur le tournage de la série "Esprits criminels"

La plainte déposée à Los Angeles affirme notamment que Gregory St. Johns a abusé de son travail comme directeur de la photographie pour procéder à des attouchements sur des hommes membres de l'équipe.

Photo de l\'épisode 24 saison 9 de la série \"Esprits criminels\", sorti en 2013.
Photo de l'épisode 24 saison 9 de la série "Esprits criminels", sorti en 2013. (COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP)

Deux géants du divertissement attaqués en justice. L'Etat de Californie accuse Disney et la chaîne de télévision CBS d'avoir fermé les yeux sur quatorze ans de harcèlement sexuel sur le tournage de la série policière Esprits criminels. Conjointement produite par ABC, qui appartient à Disney, et CBS, cette série est diffusée sur TF1 en France. Disney et CBS n'ont pas réagi pour l'instant.

La plainte déposée à Los Angeles affirme que Gregory St. Johns a abusé de son travail comme directeur de la photographie pour procéder à des attouchements sur des hommes membres de l'équipe, et qu'il a pris des mesures de représailles contre ceux qui ont refusé ses avances. Selon le document, consulté mardi 26 mai, Gregory St. Johns a touché les parties génitales de plusieurs hommes et "a embrassé ou caressé leur cou, leurs épaules et leurs oreilles". Ce comportement était "fréquent" et se faisait "ouvertement", d'après le texte.

"La plainte assure que l'équipe de production exécutive était au courant de ce comportement illégal et le tolérait, et qu'elle a licencié une dizaine d'hommes qui ont résisté au harcèlement de St. Johns", précise un communiqué du département chargé de faire respecter des pratiques de travail équitables dans l'Etat de Californie. Cette administration a commencé à enquêter en mars 2019. Elle cherche maintenant à obtenir des dommages-intérêts pour les victimes déclarées. Gregory St. Johns a été écarté de la série après que le magazine spécialisé Variety a publié un article en 2018 sur ces accusations.